Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 17:18


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/07/24/01016-20080724ARTFIG00391--sites-supprimes-par-la-nouvelle-carte-militaire-.php : Suite et fin !

83 sites supprimés par <br/>la nouvelle carte militaire<br/>


Je vous recommande l'article de notre ami Patrick PROCEDURE de DIVORCE en cliquant sur le lien Vu de droite !



http://www.lefigaro.fr/international/2008/06/26/01003-20080626ARTFIG00466-les-ambitieux-projets-de-paris-pour-la-defense-europeenne.php

 

                                                                                             
   le 2 juillet 2008

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

de Jacques MYARD

Député UMP

Président du Cercle Nation et République

 

 

A/S : à propos de Carcassonne

 

A la suite de la démission du général Cuche, chef d'Etat-major de l'armée de terre, Jacques Myard entend adresser à l'ensemble de l'institution militaire  sa confiance et ses remerciements pour son dévouement au quotidien.

 

            Une erreur subalterne, même tragique, ne saurait remettre en cause les liens consubstantiels entre la Nation, le Politique et les forces armées.

 

            L'avenir de la Nation réside dans le lien de confiance permanent entre la France profonde et ses forces armées.

 

Depuis plus de vingt siècles, les Français se sont toujours définis comme des soldats prêts à prendre les armes.

 

Personne ne peut traiter les militaires d'amateurs, au risque de casser ce lien substantiel, garant de l'avenir de la France.

 

En revanche, il appartient au Politique de donner tous les moyens,  notamment budgétaires, à l'institution militaire pour qu'elle puisse remplir ses missions. Aujourd'hui,  il n'est pas certain que le Politique ait pleinement conscience de ses responsabilités !

Merci monsieur le député, votre déclaration nous va droit au coeur, nous les gaullistes, qui croyons encore à la nation ! Vous savez que nous nous sommes toujours tès attentifs aux déclaration que vous faites et à l'immense travail parlementaire que vous effectuez ! Nous avions eu le plaisirde vous faire venir animer un débat à Présence et Action du Gaullisme il y a quelques années à Toulouse !
JD Delaire

http://www.leparisien.fr/home/info/politique/articles/LE-COUP-DE-GUEULE-DE-BIGEARD_298604186

  • Le général Irastorza nouveau patron de l'armée de terre

    C.J (lefigaro.fr) avec AFP et AP
    02/07/2008 | Mise à jour : 14:25 |
    Commentaires 37
    .
    Le général Elrick Irastorza.
    Le général Elrick Irastorza. Crédits photo : AFP

    Le général Elrick Irastorza, jusqu'ici numéro deux de l'armée de terre, remplace le général Bruno Cuche, démissionnaire suite au drame de Carcassonne.

    » La démission du général Cuche renforce les inquiétudes de l'armée

    » PORTRAIT - Le général Cuche, un militaire qui assume «jusqu'au bout»

    Les choses sont allées très vite. Le général Elrick Irastorza a été nommé mercredi en Conseil des ministres chef-d'état major de l'armée de terre. Il remplace le général Bruno Cuche, qui avait présenté mardi sa démission suite au drame de Carcassonne, où un sergent a blessé dimanche 17 personnes en confondant, a priori accidentellement, balles réelles et balles à blanc lors d'une démonstration de libération d'otages. Jusqu'ici général de corps d'armée (quatre étoiles), le général Irastorza a également été élevé en Conseil des ministres «aux rang et appellation» de général d'armées (cinq étoiles).

    Le militaire, âgé de 57 ans, était jusqu'à présent major général (numéro deux) de l'armée de terre, qu'il administrait au côté du général Cuche. Les deux hommes avaient pris leurs fonctions à l'été 2006. Avant même le drame de Carcassonne, il était prévu de longue date qu'Elrick Irastorza succède à Bruno Cuche. Agé de 60 ans, Bruno Cuche devait quitter ses fonctions en août prochain. Il était pressenti, avant la fusillade de dimanche, pour devenir gouverneur des Invalides. Mais ce poste prestigieux va vraisemblablement lui échapper.

    Elrick Irastorza a commandé l'opération française Licorne en Côte d'Ivoire, de 2005 à 2006. Auparavant, il a dirigé l'Ecole d'application de l'infanterie de Montpellier, la «Mecque» des fantassins. Au début des années 90, le général avait commandé le 8e Régiment de parachutistes d'infanterie de marine (RPIMa), unité prestigieuse rompue aux interventions sur les théâtres extérieurs de la France, comme en Afghanistan.

     

    Sarkozy : un drame «inadmissible»

     

    Lors du Conseil des ministres, Nicolas Sarkozy a souligné que «ce qu'il avait découvert, à Carcassonne était profondément inadmissible». «Même à blanc, on ne tire pas dans la foule. Il s'agissait d'une idée proprement terrifiante», a insisté le chef de l'Etat. Dans ces conditions, le président de la République «assume pleinement» la démission du général Cuche. «Il a indiqué qu'il trouvait plutôt sain que le chef d'état-major en tire les conséquences», a indiqué le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel.

    La démission du général Cuche après que le ministre de la Défense Hervé Morin a demandé des « sanctions immédiates » sans attendre les conclusions de l'enquête, a provoqué des remous au sein de l'armée. Un officier, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, avait estimé mardi que le chef de l'Etat s'en prenait à la hiérarchie. «C'est une crise de confiance entre l'Elysée et l'institution militaire», avait-il ajouté. L'opposition socialiste a elle déploré «l'atmosphère de chasse aux sorcières que fait régner le président de la République au sein du ministère de la Défense», l'invitant à «se calmer».

    .

  • La grande muette se rebiffe, les Surcouf contre attaque contre le livre blanc qui ressemble plus à une coupe budgétaire qu'à une réorganisation opérationnelle de nos forces !
    La rentrée dans l'OTAN, marque encore plus la fin de notre indépendance et notre inféodité aux américains ! Le Général doit se retourner dans la tombe !
    Décidemment, l'affaiblissement de la France continue, dissoute dans l'Europe, sans monnaie, avec deux drapeaux, une langue qui n'est plus utilisée par les diplomates etc...
    L'armée dont les missions en projections sont monnaie courante est à bout de souffle !
    Les avions (C160 Transall et C130 Hercules sont à bout de souffle, un seul porte-avion, des véhicules de l'avant blindé (VAB) obsolètes qui tardent à être remplacés et des personnels mal payés, notamment en T.O.E ! La 11ème division parachutiste avait été ramenée à la dimension d'une brigade, nos forces spéciales ne sont pas assez nombreuses ainsi que les matériels de patrouille ! Bref, l'armée de "Bourbaki" comme on disait à une certaine époque pour immager nos moyens militaires ! Ce n'est pas sérieux de compter sur l'Europe à ce jour, pour suppléer à nos manques ! Sarkozy brade la nation !

    http://www.lefigaro.fr/debats/2008/06/19/01005-20080619ARTFIG00011-livre-blanc-sur-la-defense-une-esperance-decue

     hphttp://www.lefigaro.fr/politique/2008/06/20/01002-20080620ARTFIG00122-morin-mettre-en-uvreles-decisions-prises.php


    http://www.lefigaro.fr/international/2008/06/20/01003-20080620ARTFIG00126-l-armee-francaise-s-engage-dans-le-sud-afghan.php
    Maintenant nos légionnaires sont engagés aux cotés des troupes afghannes dans le sud, déja 3 blessés ! L'OTAN compte 70000 soldats contre les talibans ! Plus on réduit les effectifs et le budget, plus on a besoin d'hommes et de moyens !? Je comprend les "Surcouf" et je demande la démission du ministre de la défense centriste, s'il n'y a pas consultation et écoute des chefs militaires. Les missions se font sur les différents terrains opératifs, pas le cul dans un fauteuil ! Nous manquons d'hélicoptères de combat pour l'appui feu et pour l'aérotransport des commandos de recherche, mais pas de rangers !

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/110453/2007/12/20/L-OTAN-loue-des-h-licopt-res-civils-pour-l-Afghanistan.dhtml

     

mercredi 18 juin 2008

Imposture !

 

Le Livre Blanc de la défense présenté hier par le Président de la République marque la fin de la conception gaullienne de l’indépendance nationale.

Triste jour pour notre pays qui, en renonçant à un outil militaire suffisant, se prive des moyens d’une politique étrangère vraiment mondiale, quand bien même celle-ci ne serait pas en mesure de rivaliser en puissance avec celle des Etats-Unis, de la Chine. Car, comme le disait de Gaulle ce qui compte c’est « d’être à la hauteur de l’histoire ».

Comme toujours avec Nicolas Sarkozy, l’habileté est au service d’une mauvaise politique. Oui, nos armées ont besoin d’être réorganisées. Oui, il faut investir dans le renseignement. Mais cette double nécessité affichée hier marque comme dans un tour de passe-passe deux décisions qui seront lourdes de conséquences.

Tout d’abord la réintégration dans le commandement militaire de l’OTAN. Au sommet de Bucarest, ce retour avait été présenté comme probable à la condition qu’une défense européenne voit vraiment le jour. Aujourd’hui il n’y a plus de préalable ! Le Président nous explique, comme s’il s’agissait d’un exploit, que notre force nucléaire restera à l’écart. Pour combien de temps ? La plupart des observateurs, très complaisants, répètent à l’envi que cette réintégration ne changera rien, qu’elle n’est que la suite logique d’un processus déjà engagé par Jacques Chirac. Mais alors, pourquoi le faire ? Quel est l’intérêt d’abîmer l’image de la France dans le monde pour rien ? Et si le prédécesseur de Nicolas Sarkozy s’est trompé dans cette voie, définitivement abandonnée durant son second mandat, à quoi bon persister dans l’erreur ?

En vérité, bien évidemment, ce retour signe un alignement sur les Etats-Unis, une allégeance. Elle s’inscrit dans une rupture fondamentale de notre politique étrangère. La France ne se situe plus face au monde mais se coule dans le moule du « camp occidental », si cher à Nicolas Sarkozy. C’est une faute géopolitique majeure dans un monde qui devient multipolaire. Au moment où la vision du Général de Gaulle s’impose dans les faits, Nicolas Sarkozy casse l’un des atouts majeurs de la France.

L’autre décision concerne la réduction du format des armées. C’est la conséquence directe du retour dans l’OTAN. Puisque la France ne devient qu’un élément d’une défense américano européenne, pourquoi entretenir des armées présentes en plusieurs points du globe ?

Le Président parle d’un objectif de dépense de 2% du PIB. Si l’on compte les pensions et le coût de la gendarmerie, cela nous ramène aux alentours de 1,5%. Pendant ce temps la Grande-Bretagne développe son effort à 2,7% du PIB. Comment, dans ces conditions, affronter les nouvelles mesures que détaille le Livre Blanc ? Comment jouer notre rôle en Europe ? Comment peser dans le Monde ?

D’un côté la Grande-Bretagne qui veut encore exister, de l’autre la France qui a renoncé et Nicolas Sarkozy ose invoquer le pragmatisme du Général de Gaulle. Quelle imposture !

  •  

     

     

    Assemblée nationale
    XIIIe législature

    Compte rendu intégral

    Séance du 26 juin 2008

    DÉCLARATION DU GOUVERNEMENT SUR LE LIVRE BLANC
    SUR LA DÉFENSE ET LA SÉCURITÉ NATIONALE
    ET DÉBAT SUR CETTE DÉCLARATION



    M. Jacques Myard. Messieurs les ministres, chers collègues, nous débattons aujourd’hui d’un nouveau Livre blanc rendu public par le Président de la République le 18 juin dernier. Je regrette que l’Assemblée n’ait pas eu en amont, avant sa publication, un débat de ce type. Le chef de l’État est certes le chef des armées, et il lui appartient bien évidemment de fixer les orientations de notre défense, mais un débat préalable n’aurait rien enlevé à ses prérogatives, bien au contraire. Aujourd’hui, monsieur le ministre, nous avons un peu le sentiment d’être comme les carabiniers.

    Il n’en demeure pas moins que l’exercice du Livre blanc est nécessaire et même incontournable. Il est de bon ton de dire que le monde a radicalement changé. Il est vrai que le temps de l’affrontement entre blocs est révolu. C’était simple : il y avait les rouges, nous étions les bleus ; malheureusement, nous avons été trahis par l’ennemi. (Sourires.) Les choses sont désormais un peu plus compliquées.

    La globalisation n’est pas un phénomène radicalement nouveau, n’y a-t-il pas eu deux guerres mondiales ? Mais si elle a rapproché les hommes dans le village planétaire, elle a aussi rapproché les haines.

    Si la notion de proximité géographique a été bouleversée par les moyens de communication, les mêmes règles multiséculaires gouvernent toujours le monde. Diplomatie et soldats continueront de marcher ensemble et, quelles que soient nos alliances, nous savons, depuis l’aube des temps, qu’il ne faut jamais avoir confiance dans l’alliance avec un puissant – le peuple éduen l’a appris à ses dépens durant la guerre des Gaules.

    La défense, monsieur le ministre, est d’abord l’affaire de la nation et d’elle seule. Comme chaque fois que nous devons mobiliser nos énergies, certains se complaisent dans les délices de l’abandon : « À quoi bon ? », « La France, c’est du passé », « Elle est trop petite », « Nous ne représentons qu’un pourcentage infime de la population ». Cela fait vingt siècles que nous entendons cette ritournelle digne du café du commerce. Soyons clairs : il n’existe aucune corrélation dans l’histoire entre la taille et la puissance – et c’est un petit qui vous parle. (Sourires.) Tout est affaire de cohésion et de force morale.

    N’oublions pas non plus que nous sommes entrés dans une nouvelle donne géostratégique, celle des puissances relatives. La maîtrise absolue de notre destin national passe par notre détermination en matière de défense. Nous avons, et vous le savez, le savoir technologique ; à nous d’avoir la volonté politique de le mettre en œuvre.

    J’en viens maintenant aux principaux éléments du Livre blanc.

    J’approuve la place donnée au renseignement dans les orientations que vous nous présentez, la création d’un coordinateur du renseignement dans une sorte de conseil de sécurité nationale présidé par le Président, la création des bases de défense. Il n’appartient pas aux armées de pallier les lacunes de l’aménagement du territoire, aussi nécessaire soit-il par ailleurs.

    M. le ministre de la défense. Bien sûr !

    M. Jacques Myard. J’ai également noté l’engagement du Gouvernement de consacrer les sommes économisées au profit des équipements. Je serai particulièrement vigilant pour que cette orientation soit respectée.

    Je salue le maintien de la dissuasion nucléaire comme pivot géostratégique de notre indépendance, car ce n’est pas demain que le monde sera dénucléarisé.

    Mais certains de vos choix m’inspirent des doutes sérieux.

    Vous nous présentez par exemple un reformatage à la baisse des armées, avec 30 000 hommes projetables. Je vous le dis, c’est insuffisant.

    M. le ministre de la défense. Plus 5 000 hommes sur un théâtre secondaire, plus 10 000 hommes au titre de la défense du territoire !

    M. Jacques Myard. Dont acte, mais cela ne fait que 45 000.

    Vous dites qu’il faut faire des économies parce que notre budget est contraint. Chiche ! Remettez à plat le budget de l’Union européenne, et vous gagnerez 10 milliards dès l’année prochaine. Remettez à plat les régions, qui ne sont que des organismes dispendieux avec des satrapes félons à leur tête et qui font tanguer l’unité de l’État. Remettez à plat les multiples machins et des bidules qui balkanisent l’État, et vous trouverez facilement 10 à 20 milliards immédiatement !

    Vous proposez, et c’est là où je m’interroge, de compenser ce reformatage à la baisse par la coopération européenne, voire une défense européenne.

    M. le ministre de la défense. Non !

    M. Jacques Myard. Cette défense européenne devrait être le fondement même d’une OTAN rénovée.

    Permettez-moi de ne pas être d’accord avec cette démarche. Votre analyse semble être la suivante : nos partenaires européens étant dans l’OTAN et pour l’OTAN, et la France étant favorable à la défense européenne, c’est en ralliant l’OTAN qu’elle réussira à convaincre ses partenaires de construire une défense européenne. Voilà un syllogisme un peu illusoire, voire une bévue. Il ne faut pas prendre ses désirs pour des réalités.

    Aucun de nos partenaires ne rêve véritablement d’une défense européenne. Ils ont aliéné leur défense dans l’OTAN. La preuve, l’article 42-7-2 de feu le traité de Lisbonne, indiquait que « Les engagements et la coopération [dans le domaine de la politique de sécurité et de défense] demeurent conformes aux engagements souscrits au sein de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, qui reste, pour les États qui en sont membres, le fondement de leur défense collective et l’instance de sa mise en œuvre. » La messe est dite !

    En termes militaires, nous n’avons pas besoin, du fait de la coopération que nous avons nouée avec cet organisme, de rentrer dans l’OTAN. Mais, en réalité, le problème est bien davantage une question politique et diplomatique. Je suis intimement convaincu que rallier aujourd’hui l’OTAN, c’est donner un mauvais signal au monde entier, et que nous n’arriverons ni à avoir de l’influence sur les Américains ni à rallier nos petits camarades européens à notre cause et à nos idées.

    En réalité, il faut inverser la démarche, muscler notre défense, aller pas à pas vers la mobilisation de 3 % de PIB pour notre défense. Là, nous entraînerons les autres. Car la clé, c’est que plus la France est forte et indépendante, plus l’Europe est indépendante, moins la France est indépendante, plus l’Europe est américaine. Voilà la vérité. Tout le reste n’est que littérature.

    Il est une autre question que nous devons nous poser : l’OTAN a changé de nature. Cela a déjà été souligné, l’alliance est devenue, de par la volonté des Américains, un outil au service de leur manichéisme, je n’ai pas peur d’employer ce terme. Nous sommes très loin de l’alliance défensive fondée sur l’article 5 de l’OTAN, lui-même fondé sur l’article 51 de la Charte des Nations unies relatif à la légitime défense individuelle et collective. Et tout cela s’est fait dans le dos du Parlement. Je suis donc intimement convaincu que rallier l’OTAN serait une faute géostratégique et diplomatique.

    J’ajoute, et cela est important, que notre défense passe aussi par des accords de coopération sur le flan sud, c'est-à-dire en Méditerranée notamment. Je me réjouis à ce propos de l’accord récent qui a été signé par le Premier ministre en matière de coopération militaire en Algérie. Nos destins sont liés. La France est certes européenne mais elle est également méditerranéenne et elle doit garder sa liberté de manœuvre.

    Monsieur le ministre, pour moi, le débat est ouvert. Le Livre blanc, c’est comme les lois de programmation, c’est comme l’amour : tout est dans l’exécution. Je serai à vos côtés pour vous aider à obtenir les crédits. (Applaudissements sur les bancs du groupe de l’Union pour un mouvement populaire.)


    © Assemblée nationale

     

  • Jacques Chirac boycottera le 14 juillet

    lefigaro.fr (avec AFP, AP et RTL)
    21/06/2008 | Mise à jour : 14:29 |
    Commentaires 139
    .

    Selon RTL, l'ancien président aurait décidé de ne pas participer à ces cérémonies, en raison de la présence du président syrien, Bachar al-Assad.

  • Oui, c'est bien mais comme le signale l'un de nos amis sur les commentaires du Figaro (Billings), pourquoi s'est t'il précipité aux obsèques de l'ancien dictateur Affez el Assad, dont ses services sont responsables de l'attentat du PC Drakkar au Liban, le 23/10/1983 tuant 59 paras du 1er RCP, 3 du 9 ème RCP et faisant 15 blessés graves ! Les services du fils Bachar, qui fait éliminer tous les opposants à la Syrie dont Rafic Hariri, l'ancien premier ministre libannais et ami de Chirac continue leurs basse oeuvres empêchant toute forme de démocratie ! Après le Lybien, on s'en serait bien passé !
    D'autre part, la promotion de Saint-Cyr qui devrait défiler devant le syrien le 14 Juillet, se nomme "lieutenant de la Batie", jeune officier qui fut parmi les victimes de Drakkar ! Scandaleux, si il n'y est pas apporté de modification...!



  •  

    14/02/2008

    Imad Mougnieh, l'homme du Drakkar a été tué

    Imad Mougnieh, dirigeant militaire du Hezbollah, est mort mardi soir à Damas, tué par l'explosion de sa voiture piégée. Il était l'instigateur de l'attentat contre l'immeuble Drakkar, le 23 octobre 1983, dans lequel 58 parachutistes français furent tués.

    Cet homme avait à son "palmarès" un nombre impressionnant d'attentats, contre Israël, les Etats-Unis et la communauté juive d'Argentine (85 morts). A Beyrouth, il fut l'un des responsables de l'enlèvement des otages, dont Michel Seurat, mort en captivité. Lire l'article dans Libération d'aujourd'hui.

    PS: Dans un commentaire, Gilles affirme que les cibles d'Imad Mougnieh étaient "militaires". C'est tout à fait exact dans le cas du Drakkar ou d'autres "faits d'armes" contre les Américains ou les Israéliens. En revanche, il est indécent de dire cela dans le cas des otages (Seurat et Kauffmann) ou de l'attentat contre le centre communautaire juif de Buenos Aires. Gilles écrit qu'il s'attend à être "lynché". Son commentaire est publié. Restons-en là.


http://www.defense.gouv.fr/ema/enjeux_defense/operations_exterieures/afghanistan/breves/07_09_07_releve_helicopteres_en

Partager cet article

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Delaire 24/07/2008 19:31

Bien, le dégraissage des armées pour cause budgétaire est en marche !http://actualite.aol.fr/le-gouvernement-prevoit-la-suppression-de/article/2008072404532415493807

Delaire 29/06/2008 12:21

On peut imaginer une collaboration Mossad et DGSE, mais pas le hazard...!

philippe david 29/06/2008 12:07

je ne savais pas qu'un des organisateurs de l'attentat du "Drakkar" était mort. Merci à ceux qui l'ont liquidé et, si ce sont des français, donnons leur immédiatement la Légion d'Honneur!

crasyone 19/06/2008 22:19

Oui, suis furieuse de la perspective de retour dans l'otan...quand je dis qu'au niveau international, sarkosy est une catastrophe...

Delaire 19/06/2008 20:41

Il est important de bien lire l'article du Figaro pour comprendre le rejet du livre blanc par les SURCOUF. Si nos actions en projection doivent-être abandonnées, alors le livre blanc est acceptable, mais si la France continue à être engagée tous azimuts, alors il faut remodeler l'armée et ses moyens en concertation avec les militaires et le livre blanc passe à la poubelle ! Je ne sais pas si parmi les intervenants, il y en a déja qui ont eu de pareilles missions, mais cela éclaire vite sur l'adaptation des forces armées ! Nous pouvons faire de l'humanitaire avec des forces européennes, mais difficilement des opérations spéciales !

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories