Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 03:36

Hommage aux 10 soldats tués en Afghanistan, Sarkozy promet de tirer la leçon

 

 

Les 10 cercueils des soldats français tués en Afghanistan, lors d'une cérémonie d'hommage aux Invalides le 21 août 2008.
© 2008 AFP (Lionel Bonaventure)
Les 10 cercueils des soldats français tués en Afghanistan, lors d'une cérémonie d'hommage aux Invalides le 21 août 2008.

Le chef de l'Etat français Nicolas Sarkozy a présidé jeudi à Paris une cérémonie d'hommage national aux dix soldats français tués en Afghanistan et promis que les autorités tireraient la leçon du drame alors que des militaires rescapés ont mis en cause le commandement.

M. Sarkozy, la quasi-totalité du gouvernement et des responsables de l'opposition de gauche ont assisté à la cérémonie aux Invalides, un imposant monument historique abritant notamment une nécropole militaire et le tombeau de Napoléon, en compagnie des familles des jeunes soldats tués lundi.

"Aujourd'hui, c'est un jour de deuil pour la nation française", a dit le chef de l'Etat.

"L'émotion étreint chaque Français. Aujourd'hui, c'est le temps du recueillement", a-t-il ajouté devant les cercueils des soldats, recouverts du drapeau tricolore et disposés dans la cour d'honneur.

Visiblement ému, M. Sarkozy a loué "la bravoure et la ténacité" des soldats tués "qui voulaient vivre debout" et les a décorés à titre posthume de la croix de chevalier de la Légion d'honneur.

Nicolas Sarkozy à la cérémonie d'hommage aux dix soldats français tués en Afghanistan, le 21 août 2008 aux Invalides à Paris.
© 2008 AFP (Patrick Kovarik)
Nicolas Sarkozy à la cérémonie d'hommage aux dix soldats français tués en Afghanistan, le 21 août 2008 aux Invalides à Paris.

Le président, qui est aussi chef des armées, a réaffirmé que les soldats français étaient "engagés en Afghanistan dans un combat contre la barbarie, l'obscurantisme et le terrorisme".

"Nous n'avons pas le droit de perdre là-bas", a dit M. Sarkozy, "de renoncer à défendre nos valeurs", "de laisser les barbares triompher, car la défaite à l'autre bout du monde se paiera d'une défaite sur le territoire de la République française".

M. Sarkozy a promis que l'armée tirerait la leçon de ces pertes, les plus lourdes subies depuis un attentat au Liban, qui avait fait 58 morts en 1983. Vingt-et-un soldats ont aussi été blessés dans l'embuscade tendue par une centaine de talibans lundi non loin de Kaboul.

"Je veux que vos collègues ne se retrouvent jamais dans une telle situation. Je veux que tous les enseignements soient tirés", a-t-il dit.

Un des rescapés de l'embuscade des Talibans qui a causé la mort de 10 soldats français en Afghanistan, aux Invalides le 21 août 2008.
© 2008 AFP (Patrick Kovarik)
Un des rescapés de l'embuscade des Talibans qui a causé la mort de 10 soldats français en Afghanistan, aux Invalides le 21 août 2008.

"J'ai parlé avec vos camarades qui étaient là-haut et qui étaient bouleversés de ne pas avoir pu vous en sortir. Ils n'ont rien à se reprocher", a ajouté M. Sarkozy qui avait rencontré les troupes françaises au cours d'un voyage éclair mercredi à Kaboul.

Une cérémonie d'hommage aux 10 soldats français morts en Afghanistan a eu lieu jeudi aux Invalides, sur fond de polémique concernant les conditions dans lesquelles ont été tués ces militaires.
© 2008 AFP
Une cérémonie d'hommage aux 10 soldats français morts en Afghanistan a eu lieu jeudi aux Invalides, sur fond de polémique concernant les conditions dans lesquelles ont été tués ces militaires.

Le président s'est entretenu à huis clos avec les familles des victimes. La tante d'un des soldats tués, Yolande Hweillia, a expliqué ne pas avoir été "apaisée" par ses paroles.

"Ce ne sont que des jeunes qui sont tombés, pas des gens expérimentés", a-t-elle souligné.

Des soldats blessés, interrogés par le journal Le Monde, ont expliqué être restés sous le feu ennemi "pendant près de quatre heures sans renfort". Selon eux, des frappes aériennes de soutien de l'Otan ont par ailleurs "raté leur cible et touché des soldats français".

En quittant la présidence jeudi matin, M. Sarkozy a répliqué aux journalistes qui lui posaient des questions à ce sujet: "vous n'avez pas honte", estimant que le temps était encore "au recueillement".

Le ministre de la Défense Hervé Morin et l'Otan ont démenti les informations sur des "tirs amis" qui auraient tué des soldats français.

La France a déployé quelque 3.000 soldats en Afghanistan après avoir envoyé cet été 700 hommes en renfort, une décision du président Sarkozy, qui avait été critiquée par l'opposition.

Au cours d'un conseil des ministres jeudi, M. Sarkozy a "souligné", selon le porte-parole du gouvernement, que 25 des 27 pays de l'UE étaient engagés en Afghanistan. "Aucun n'envisage aujourd'hui de se retirer, parce que nous sommes là-bas pour défendre la liberté et la lutte contre le terrorisme", a-t-il ajouté.

Le Parti socialiste a réclamé un changement de "stratégie" en Afghanistan. Le Parti communiste et l'extrême gauche ont réclamé le retrait du contingent français. Un débat sur l'Afghanistan

Partager cet article

Repost 0
Published by Militant
commenter cet article

commentaires

Delaire 22/08/2008 05:39

 Afghanistan : le prix de l'alignement>> L'annonce de la mort des 10 soldats français en Afghanistan me peine> profondément et m'indigne. Je pense à ces jeunes vies sacrifiées pour> mener une guerre qui n'est pas la nôtre et qui de surcroît est conduite en> dépit du bon sens.>> Souvenons-nous, à l'époque du renforcement des effectifs français, et> surtout de leur redéploiement dans les zones à risque, le Président de la> République nous avait promis que cet effort national permettrait d'obtenir> des Etats-Unis un changement de stratégie militaire sur le terrain. En> vérité, il n'en a rien été.>> Autant en 2001, la présence française était légitime pour chasser les> Talibans du pouvoir, autant aujourd'hui il est contre-productif de> conforter une politique américaine qui ne fait que nourrir le retour des> Talibans.>> Voilà ce qui malheureusement arrive quand on veut plaire, voire complaire,> aux Etats-Unis de Georges Bush.>> Combien de morts faudra-t-il pour que le Président Sarkozy et son> gouvernement ouvrent les yeux sur cette politique qui engage nos troupes> dans un bourbier, dans une impasse ?>> Lorsque j'ai voté la motion de censure, certains ne l'avaient pas compris.> J'avais osé le faire, car pour la première fois, l'engagement de troupes> supplémentaires en Afghanistan, tout comme la réintégration complète de la> France dans l'OTAN, était contraire à la politique d'indépendance> nationale, voulue et restaurée par le Général de Gaulle à partir de 1958.> Une politique digne qui n'engageait la vie de nos soldats que lorsque> notre intérêt national était en jeu.>> Aujourd'hui, le choix est simple : soit les Etats-Unis revoient leur> politique en Afghanistan et nous pouvons alors maintenir nos troupes, soit> ils poursuivent dans l'impasse et nous devons au plus vite redéployer nos> soldats sur le terrain ou même les rapatrier.>> Le Président de la République osera-t-il prendre ses responsabilités pour> défendre l'intérêt de la France ou persistera-t-il à privilégier> l'idéologie d'alignement sur les Etats-Unis, quel qu'en soit le coût> politique et humain ?>>>http://blog.nicolasdupontaignan.fr/index.php/2008/08/19/259-afghanistan-le-prix-de-lalignement>>

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories