Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 08:27
Pamiers. Le 1er RCP sur le départ pour une mission au Tchad

Armée. Les premières unités ont quitté Pamiers ces dernières heures.Les départs vont s'échelonner sur plusieurs semaines pour cette nouvelle opération extérieure.

quartier Beaumont, la vie n'est jamais longtemps monotone. Les hommes le savent. Ils ont d'ailleurs signé pour cela. Voilà donc nos parachutistes prêts à lever le camp, cette fois pour répondre à un ordre de mission au Tchad.

Les premières rotations ont débuté hier, direction N'Djamena, via la base d'Istres, dans le cadre du dispositif Epervier, activé depuis 1986. Les deux missions principales du régiment sur place seront d'une part d'assurer la sécurité des ressortissants français expatriés au Tchad et d'autre part de fournir une aide et une coopération dans le domaine de la formation militaire et du soutien technique à l'armée tchadienne. Le « régiment de l'Ariège » connaît bien ce territoire où il y a effectué plusieurs missions, dont une tout récemment, en 2006.

Le départ des Rapaces du 1er RCP se fera en plusieurs vagues.

Hier donc, la quasi-totalité de la 2e compagnie prenait les devants, sous les ordres du capitaine Galvan. Aujourd'hui, c'est au tour de l'état-major et du détachement de la compagnie de commandement de les rejoindre. Le 13 octobre, un départ du détachement de Tarbes vient grossir les rangs des Français. Et le 23 octobre, c'est au tour de la 2e section de la 2e compagnie, aux ordres du lieutenant Houette, d'arriver sur le sol tchadien, reconstituant la 2e compagnie au complet. En tout, ce sont 226 hommes du 1er qui seront au Tchad. Le dispositif français au Tchad comprend trois bases principales : les deux plus importantes sont celles de N'Djamena, à proximité de l'aéroport international, et celle d'Abéché, dans l'est du pays, aux confins du Darfour. La troisième base, à Faya-Largeau, dans la partie désertique au nord du pays, ne regroupe qu'une douzaine de permanents. En février 2008, l'armée française, face à la montée de violences dans la capitale tchadienne, avait dû procéder à l'évacuation de l'ensemble des 1 600 ressortissants européens et étrangers. Rappelons également qu'en février, deux compagnies du régiment étaient parties dans l'urgence à Libreville afin d'être prêtes à renforcer le dispositif français dans la capitale tchadienne.

Une mission d'une durée prévue de quatre mois qui amènera nos parachutistes à passer Noël dans la zone sahélienne pour revenir en février.


Le 1er RCP mon régiment, en opérations extérieures Image:Insigne régimentaire du 1er R.C.P..jpg  http://www.hemaridron.com/twodescphotos45.html

http://rcp1.nexenservices.com/

Quelques retours sur les plus récentsdéplacements. En 2003 : mars, 138 hommes en République centrafricaine ; de juin à octobre, 194 hommes en Bosnie ; de juillet à novembre, 293 hommes au Gabon ; de septembre à novembre, 318 hommes en Côte d'Ivoire. En 2004 : de février à juin, 147 hommes en Côte d'Ivoire ; de mars à juin, 100 hommes à Haïti ; de mars à juin, 147 hommes au Gabon ; de mars à avril, 200 hommes au Kosovo et d'octobre à janvier 2005, 540 hommes au Kosovo. 2005 : d'août à novembre : 138 hommes en Nouvelle-Calédonie ; d'octobre à février 2006, 293 hommes au Gabon, dont 138 ont rejoint le Tchad en décembre. 2006 : de février à mai, 186 hommes en Afghanistan et dans la même période, 156 hommes au Tchad ; d'août à novembre, 138 hommes en Nouvelle-Calédonie, et d'octobre à mars 2006, 293 hommes au Gabon. 2007 : 437 hommes en Afghanistan sur l'opération « Pamir », 289 au Gabon et 317 hommes sont partis au Gabon et en République Centrafricaine sur l'opération « Guépard ».

Tchad: vers une reprise des hostilités ?













Préparatifs tchadiens en vue de la prochaine attaque des rebelles.

La fin de la saison des pluies, sans doute dans la première quinzaine d'octobre, pourrait se traduire par une reprise des combats entre rebelles et forces gouvernementales, même si le contingent européen de l'Eufor est désormais entièrement déployé à la frontière avec le Soudan.

Petit point de situation militaire:

- Les rebelles sont toujours au Soudan. Après leur défaite au printemps, ils se sont rééquipés en véhicules et armements légers. Une source militaire indique qu'ils auraient récemment acquis 165 nouveaux 4x4, qui sont leur unique monture pour mener des raids (rezzous). En revanche, ils ne disposeraient toujours pas de missiles sol-air, le Soudan redoutant de leur confier des armes aussi redoutables. Point faible des rebelles, leur extrême division au sommet.

- Les forces gouvernementales se sont elles aussi renforcées. Les défenses de la capitale N'D'jaména ont été durcies. Le régime du président Déby cherche à acquérir 8 hélicoptères de combat MI 24 et des avions AN 76 (il en a perdu un au printemps), ainsi que des avions d'attaque au sol Su-25, ainsi que 4 véhicules blindés BMP-1 des missiles et de nombreuses munitions.
Le gouvernement tchadien a investi 470 millions de dollars en armement depuid le début de l'année !

- Le contingent européen est désormais déployé au complet, avec 24 pays représentés pour un total de 3419 hommes. Trois pays fournissent à eux-seuls 75% des effectifs :  la France (1710), la Pologne (449), l'Irlande (409). On trouve ensuite l'Autriche (162), la Suède (149), l'Espagne '198), l'Italie (104), puis les Pays-Bas,  la Belgique, l'Albanie et la Finlande. Et enfin : Bulgarie, Chypre, Tchéquie, Allemagne, Grèce, Hongrie, Lituanie, Luxembourg, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie et Royaume-Uni.

La France dans le cadre de l'Eufor, ou directement, s'engagera t'elle au coté de Déby en cas de nouvelle bataille ? Certaines sources pensent que non !

JDD

L’ONU et le Tchad

Réunion du Conseil de sécurité sur la situation au Tchad, en République Centrafricaine et dans la sous-région (New York, 24 septembre 2008)

Bernard Kouchner a participé hier à une réunion du conseil de sécurité des Nations unies sur le thème de "la situation au Tchad, en République Centrafricaine et dans la sous-région (EUFOR et MINURCAT).

Après avoir salué la coopération des autorités tchadiennes, le ministre a rappelé que le déploiement de l’EUFOR à l’est du Tchad et au nord-est de la République centrafricaine constituait la plus importante opération militaire autonome jamais déployée par l’Union européenne et symbolisait la contribution européenne à l’action des Nations unies.

Le ministre a cependant indiqué qu’en dépit des succès à mettre à son crédit et soulignés récemment par un rapport de l’ONG Oxfam, l’EUFOR n’a pas pu faire preuve de toute l’efficacité attendue en raison de l’absence de solution politique durable et du retard observé dans le déploiement au Darfour de la force hybride Union africaine et Nations unies. Le ministre a donc insisté sur l’importance de l’action sur le terrain de la MINURCAT et du Détachement intégré de sécurité tchadien, le DIS, prévus par la résolution 1778, pour améliorer la sécurité des populations civiles.

Bernard Kouchner a également rappelé que, conformément aux orientations données par la résolution 1778, les Européens étaient favorables à la reprise d’EUFOR, en mars 2009, par une force des Nations unies et a appelé à ce que le transfert d’autorité entre les deux forces se fasse dans les meilleures conditions.


Darfour : fermeté française

   
 

22/10/2008

 
   
       
 

Une gazelle de l'EUFOR

crédits: Ministère de la Défense / ECPAD

 
   
 

La visite à Paris, début octobre, de la délégation soudanaise conduite par l’assistant du président Omar al-Bachir, Nafeh Ali Nahef, accompagné du chef des services de renseignements (NSIS), le général Salah Abdallah (Goch), et du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Moutref Siddik, a été pavée d’embûches.

La délégation s’est vu délivrer un discours unique, plus ferme que dans le passé, de la part du secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, et du ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner. Les Français ayant refusé d’évoquer les dossiers de coopération bilatérale, les discussions se sont limitées à trois sujets : la crise du Darfour, le tribunal pénal international et les relations soudano-tchadiennes. Outre les quatre conditions posées par le président Sarkozy lors de sa conférence de presse à New York, en marge de l’assemblée générale des Nations Unies, Paris estime qu’il est nécessaire de séparer le dossier du Darfour de la demande d’une résolution du Conseil de sécurité (selon l’article 16 du statut de la TPI) pour différer d’un an les poursuites contre le président al-Bachir.

En outre, la diplomatie française a refusé, comme le souhaite Khartoum, de jouer un rôle d’intermédiaire entre le Soudan et le TPI, et de faire office de “lien indirect”. Pour la France, la médiation qatarie ne doit pas se faire aux dépens du rôle du médiateur commun des Nations unis et de l’Union africaine, Djibrill Bassolé. Ce dernier devrait, en effet, jouer un rôle central dans les prochaines négociations de Doha, afin de donner des gages à l’administration américaine.

Seul point positif pour la délégation soudanaise : les Français ont demandé au chef du Mouvement de libération du Soudan, (SLM) Abdel Wahed Mohamed al Nour, de rencontrer le général Salah Abdallah. Mais c’était sans compter avec le refus du premier, ce qui a mis Paris dans l’embarras, d’autant que c’est la première fois que Khartoum ne demande pas à la France d’expulser Nour. Concernant les relations soudano-tchadiennes, la diplomatie française a demandé à Kharm d’intervenir auprès des opposants tchadiens pour qu’ils s’abstiennent de toute nouvelle offensive militaire à la fin de la saison des pluies.

 
     

De même, Paris aurait adressé un message au président Idriss Deby, afin que ce dernier empêche aussi le Mouvement justice et égalité (JEM) de passer à l’offensive. Mais alors que Khartoum est en mesure d’imposer sa volonté à l’opposition tchadienne, le président tchadien ne dispose pas des mêmes moyens de pression sur le chef du JEM, Khalil Ibrahim.

 
   
 

Idriss Deby

   

Partager cet article

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories