Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 03:23

Les anticléricaux s'invitent à la première messe de l'Opus Dei à Toulouse

ChoraleALLÉLUIA. Les paroissiens de l'église de la Dalbade à Toulouse sont rentrés à la messe ce dimanche matin entre une rangée de policiers et une chorale de joyeux anticléricaux démoniaques, regrettant sans fausses notes que la Vierge n'ait «pas connu l'avortement»

Le premier office du prêtre Franck Touzet ne sera pas passé inaperçu. Y étaient présents l’archevêque du diocèse, Robert Le Gall et le vicaire de l’Opus Dei en France, Antoine de Rochebrune, félicitant ce dernier d’avoir fait appel à ses services alors qu’il était à la recherche d’un prêtre.

Flics_dalbL’archevêque Robert Le Gall «assume» le fait d’avoir nommé un membre de l’Opus Dei dans cette paroisse : «c’est ma décision», dit-il à LibéToulouse. Admettant aussi que cette décision a fait grincer quelques dents «au sein même» de son conseil épiscopal.

L’Opus Dei créé en 1928 en Espagne, qui a soutenu le franquisme et qui est réputé n'en avoir rien renié sent le soufre. Pour faire front pacifique à tout débordement, la paroisse de la Dalbade avait d’ailleurs mobilisé ses scouts.

Une chorale d'anticléricaux et une rangée de policiers devant la Dalbade. Photo DR

La police a débarqué 45 minutes avant l’heure de la messe. Les scouts étaient déjà sur le parvis. L’un d’eux se refuse à broncher quand les cinquante manifestants entreprennent de dénoncer  «les méthodes sectaires» de l’Opus Dei : «la rue est à tout le monde», sourit le jeune homme.

Cette paroissienne n’est pas du même avis qui, pressant le pas, se demande «qui sont ces abrutis ?» Ces «abrutis» expliquent en chantant que «la prière, c’est vulgaire» et demandent sur le même ton aux «curés pédophiles» de «libérer les enfants». L’écho de la contestation résonne jusque sous la nef au moment où Monseigneur Le Gall regrette justement le «tapage médiatique» fait autour de cette affaire.

Le maire PS de Toulouse Pierre Cohen s'est le premier «indigné» au mois d'août de l'arrivée de ce prête eu égard à la mémoire des Républicains Espagnols. Ce sont ensuite 32 membres de l'association Partenia 31, proche de Mgr Jacques Gaillot, qui se sont dit «scandalisés» par cette nomination. Le courrier qu'ils ont adressé à l'archevêque lui reproche d'avoir ignoré «les liens que les Êvêques de l'Opus Dei ont avec les dirigeants les plus réactionnaires en Amérique du sud et en Europe».

Cette nomination est affaire pourtant simple, développe l’homme d’église sur le site officiel du diocèse de Toulouse : il y a aussi des Franciscains, des Dominicains, des Jésuites dans les paroisses de la ville, y dit-il. Pourquoi pas donc un membre de l’Opus Dei. L’un d’eux, indique-t-il, est d’ailleurs confesseur à l’église de la rue du Taur…
Il y a une semaine, l'hymme national était sifflé au SDF, ce dimanche des démoniaques anticléricaux insultent la Sainte Vierge sur le parvis d'une église toulousaine, et demain...?

Polémique autour de la nomination d'un prêtre de l'Opus Dei à Toulouse

L'abbé Franck Touzet (G), premier membre de l'Opus Dei nommé dans une paroisse française, célèbre sa première messe.
L'abbé Franck Touzet (G), premier membre de l'Opus Dei nommé dans une paroisse française, célèbre sa première messe. Crédits photo : AFP

INTERVIEW - L'abbé Franck Touzet prend ses fonctions ce dimanche en tant que curé de la paroisse «La Dalbade». Bénédicte des Mazery, co-auteur d'un livre sur l'Opus Dei, revient sur la réputation sulfureuse de l'organisation.

Ce dimanche, Franck Touzet, 66 ans et membre de l'Opus Dei depuis 1962, est installé curé de Notre-Dame de la Dalbade, une paroisse du centre de Toulouse, par Mgr Le Gall, archevêque du diocèse de Toulouse. Une première en France. Cette nomination, annoncée en août, continue de faire des vagues, rapportent L'Indépendant et la Dépêche du Midi. Des opposants à l'Opus Dei manifestent, tandis que le maire socialiste de Toulouse, Pierre Cohen, dénonce «l'une des organisations les plus dures de l'Église ».

Pour la journaliste Bénédicte des Mazery, co-auteure avec Patrice de Mazery de «L´Opus Dei: Enquête sur une église au cœur de l´Eglise», paru en 2005 chez Flammarion, «L'Opus Dei s'est ouvert mais n'a pas changé ses méthodes». Elle s'explique sur Lefigaro.fr.

LEFIGARO - Quelles conséquences pourraient avoir la nomination de Franck Touzet à la Dalbade ?

BENEDICTE DES MAZERY - Ce qui me frappe c'est le risque d'ambigüité au niveau des responsabilités. En tant que prêtre, il est responsable devant l'évêque du diocèse mais en ce qui concerne ses activités relevant de l'Opus Dei, il en référera au prélat de l'Opus Dei. La coexistence de ces deux instances peut soulever une difficulté inconnue : l'Opus Dei est réputée plus intransigeante et conservatrice que l'Eglise. Elle a été fondée à la fin des années 20 par le prêtre espagnol Josemaría Escrivá de Balaguer et s'est développée sous le franquisme. L'Opus Dei se considère comme l'élite, une milice de Dieu, une troupe de combat et défend une vision très tranchée du bien et du mal (le communisme, la révolution). L'organisation s'est construite sur une vision offensive, logique dans le contexte de l'époque mais qui perdure encore aujourd'hui. Il peut donc y avoir des décalages entre la position de Rome et celle de l'Opus Dei.

Est-ce que cette nomination signifie que l'Opus Dei est devenue plus fréquentable ?

L'amalgame entre Opus Dei et conspiration au cœur de l'Eglise véhiculée par le succès du Da Vinci Code de Dan Brown, a forcé l'Opus Dei, qui jusque là cultivait la discrétion, à communiquer. Désormais, les fidèles mentionnent leur appartenance à l'organisation. Les deux ingrédients phares de Dan Brown, le complot et l'assassin, sont des inventions. Concernant le cilice [la ceinture portée pour la mortification, ndlr], son port est recommandé mais pas obligatoire. Certains fidèles le revêtent encore mais d'autres refusent de le porter, le jugeant trop archaïque. En revanche, l'Opus Dei n'a pas changé de méthodes. Des méthodes qui évoquent, d'après les témoignages d'ex-adeptes que nous avions recueillis pour le livre, des dérives sectaires et qui peuvent créer une emprise psychologique.

Comment se manifeste cette emprise psychologique ?

Par des normes spirituelles strictes. Chaque membre de l'Opus Dei a un directeur spirituel à qui il faut se confier et dont il faut suivre les recommandations. Une femme qui était dans l'Opus Dei, à cause de son mari, et qui avait du mal à adhérer aux principes de l'organisation, expliquait que ces entretiens la remettaient à chaque fois dans le chemin de sa foi. Des anciens membres ont évoqué des emplois du temps organisés par l'Opus Dei de 7 heures à 22 heures. Les laïcs «numéraires» vivant dans les centres non-mixtes de l'Opus Dei, doivent faire vœux de pauvreté, chasteté et obéissance. Cela ressemble beaucoup aux vœux des prêtres !

L'Opus Dei n'encourage pas l'esprit critique. Elle conçoit l'homme comme «un instrument qui doit obéir aux mains de l'artiste». Dans le recueil de maximes écrit par Josemaría Escrivá de Balaguer, on peut ainsi lire «prends une plume et du papier écris ce qui te tourmente, remets le papier à ton directeur et n'y pense plus».

L'organisation repose sur un culte de la personnalité du fondateur et un prosélytisme excessifs. L'Opus Dei «recrute» très jeune : dès 14 ans et demi on peut devenir «aspirant», c'est un âge où on est en pleine construction psychologique ! Très prosélyte, l'Opus Dei avance masquée. Les membres se lient avec des personnes, sous couvert d'amitié, alors que leur objectif premier est de vous convaincre de les rejoindre. L'Opus Dei est particulièrement présente dans les milieux aisés, chez des personnes qui ont des métiers prestigieux et séducteurs. La participation financière demandée aux fidèles peut être non négligeable : une ancienne membre le comparaît, ainsi, au coût d'en enfant.

 

L'Opus Deî en France : http://www.opusdei.fr/


Partager cet article

Repost 0
Published by Militant
commenter cet article

commentaires

vienne serge 24/04/2011 22:15



il est navrant de constater que des manipulateurs modernistes au sein même de l'église catholique sont capables d'utiliser des éléments anachistes et complétement hors de l'église pour
déstabiliser un prêtre de bon sens.... je reproche simplement à ce prêtre sa déclaration : je comprends ces manifestations..non monsieur l'abbé ! ne comprenez surtout pas ce coup
monté! 



Gelaire 15/06/2009 09:03

Vous ne croyez pas monsieur Eudes, elle existe, rien ne peut vous faire dire le contraire !

P. Jean Eudes 14/06/2009 22:48

Je croyais qu'il y avait séparation des pouvoirs religieux et politiques en France. Je vois que la laïcité est à géométrie très variable surtout quand il s'agit de s'attaquer à l'Eglise catholique. Si l'Opus Dei était une secte, il faudrait que la Miviludes s'en préoccupe de toute urgence.

J.D.Delaire 21/10/2008 10:04

http://www.opusdei.fr/Ne pas succomber à la désinformation par la peur et l'ignorance pratiquée par les ennemis du christiannisme ! L'OD est un rempart protecteur des croyants, pas une secte !

Delaire Cédric 20/10/2008 21:55

l' Opus Dei n est elle pas considérée ,en France, comme une secte ?  Donc effectivement la vigilence est de mise !!!!! Cette nomination me parait néfaste pour pour l image de la chrétienté.( ambiguités ...)Par contre il est intollérable que l église soit insulté.La France est un pays laïc qui respecte les cultes . 

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories