Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 20:31

Les troupes israéliennes entrent dans la bande de Gaza

 

 

Tirs d'artillerie israélienne près d'une mosquée dans le nord de la bande de Gaza, le 3 janvier 2009
© 2009 AFP (Marco Longari)
Tirs d'artillerie israélienne près d'une mosquée dans le nord de la bande de Gaza, le 3 janvier 2009

Israël a lancé samedi ses troupes dans la bande de Gaza pour la première fois depuis le début de son offensive sanglante contre le Hamas qui a menacé de faire payer "un prix lourd" à l'Etat hébreu.

L'armée israélienne a annoncé que l'opération durerait de "nombreux jours" et la présidence du Conseil a affirmé que l'offensive visait à "prendre le contrôle" des secteurs de Gaza d'où sont tirées les roquettes contre Israël.

Israël avait depuis le début de son offensive le 27 décembre bombardé par air et par mer la bande de Gaza, où au moins 460 Palestiniens dont 75 enfants et 21 femmes ont péri et 2.350 ont été blessés, selon des sources médicales palestiniennes.

Durant la même période, quelque 500 roquettes palestiniennes tirées de la bande de Gaza ont fait quatre morts en Israël, dont un soldat, et une quinzaine de blessés, selon les autorités israéliennes.

"Je peux confirmer que des troupes israéliennes sont entrées" dans le territoire palestinien, a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'armée.

Un "nombre important de forces" participent à la "deuxième phase" de l'offensive, qui a commencé avec l'entrée de troupes dans Gaza, a ajouté l'armée en annonçant que l'opération terrestre allait durer "de nombreux jours" et en menaçant les habitants de Gaza qui aideraient des "terroristes" du Hamas.

Bombardement israélien sur la bande de Gaza, le 3 janvier 2009
© 2009 AFP (Patrick Baz)
Bombardement israélien sur la bande de Gaza, le 3 janvier 2009

Des chars israéliens ont ouvert le feu sur des positions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, essuyant en retour des tirs de mortier, selon des témoins.

Tirs d'artillerie sur Gaza. Durée: 0mn48.
© 2009 AFP
Tirs d'artillerie sur Gaza. Durée: 0mn48.

Le ministre de la Défense Ehud Barak a signé "un ordre de mobilisation urgente de milliers de réservistes" dans le cadre de l'offensive terrestre, selon son porte-parole.

Israël va payer "un prix lourd" en représailles à son offensive terrestre, a averti la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, dans un communiqué.

En prélude au lancement de son offensive terrestre, l'artillerie israélienne avait bombardé le long de la frontière orientale de la bande de Gaza avec Israël.

Les commentateurs israéliens spéculaient ces derniers jours sur l'éventualité d'une opération terrestre contre le territoire palestinien.

Dans un message diffusé quelques heures plus tôt sur sa radio interne, le Hamas qui contrôle Gaza avait menacé d'enlever des soldats israéliens en cas d'offensive terrestre. "S'ils (les Israéliens) entrent (dans Gaza), Gilad Shalit aura de nouveaux amis", a-t-il averti, en allusion au soldat israélien capturé le 25 juin 2006 par un commando palestinien et détenu depuis dans Gaza.

La veille, le chef du Hamas, Khaled Mechaal, avait prévenu qu'un "sombre destin" attendait Israël s'il mettait le pied à Gaza.

Avant le début de l'offensive terrestre, au moins 16 Palestiniens dont quatre enfants ont été tués et 60 blessés dans un raid israélien contre une mosquée du camp de réfugiés de Jabaliya (nord), selon les secours palestiniens.

Ailleurs dans la bande de Gaza, quatre Palestiniens ont péri dans des raids aériens, dont deux chefs locaux du Hamas.

L'aviation israélienne a également visé un établissement scolaire à Beit Lahya (nord), en affirmant que cet édifice était utilisé "comme base de lancement de roquettes et cachette pour des chefs du Hamas".

En outre, au moins 15 roquettes ont visé le sud d'Israël, selon l'armée israélienne. Trois personnes ont été blessées à Ashdod et Netivot, à respectivement 30 et 20 km de la bande de Gaza.

L'offensive israélienne s'est également traduite par une détérioration de la situation pour la population d'un territoire surpeuplé et pauvre même avant la guerre.

"La situation actuelle à Gaza est épouvantable et de nombreux produits alimentaires de base ne sont plus disponibles", a déclaré Christine van Nieuwenhuyse, représentante du Programme alimentaire mondial dans les territoires palestiniens.

Le président américain George W. Bush a exhorté tous ceux qui le peuvent à faire pression sur le Hamas pour que le mouvement cesse ses tirs sur Israël et permette un cessez-le-feu qui "signifie quelque chose".

Dans le même temps, son administration a dit laisser son allié israélien libre de décider de lancer ou non une offensive terrestre, se contentant de l'exhorter à éviter les victimes civiles.

Sur le front diplomatique, une mission de l'Union européenne conduite par le chef de la diplomatie tchèque Karel Schwarzenberg, dont le pays assure la présidence de l'UE, est attendue au Proche-Orient de dimanche à mardi pour discuter d'un cessez-le-feu.

Le président français Nicolas Sarkozy arrivera lundi dans la région et s'entretiendra notamment lundi en Cisjordanie avec le président palestinien Mahmoud Abbas qui partira ensuite à l'ONU à New York pour plaider en faveur d'une trêve. Selon un responsable palestinien, Yasser Abed Rabbo, M. Sarkozy est porteur d'une "importante initiative en vue d'un cessez-le-feu".

Entretemps les manifestations de soutien à Gaza ont continué dans plusieurs capitales européennes, arabes et aussi en Afghanistan. En outre, des dizaines de milliers d'Arabes israéliens ont manifesté dans le nord d'Israël pour protester contre les raids à Gaza. Carte de localisation des attaques


Gaza 
 

REUTERS/ Issam Kobeisy

Le drapeau palestinien flotte dans cette banlieue de Beyrouth où le hezbollah a appelé à manifester, en soutien aux Palestiniens de Gaza, le 29 décembre.

A Beyrouth, le Hezbollah affiche sa solidarité avec le Hamas, face à l'intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza. Mais la milice chiite fait tout, sur le terrain, pour éviter un nouvel embrasement.

La guerre de Gaza risque-t-elle de s'étendre au Sud-Liban? Si les bombardements israéliens sur le petit territoire palestinien ont fait monter d'un cran la tension au pays du Cèdre, analystes et politiciens s'accordent à penser que le conflit ne devrait pas faire tache d'huile. A moins d'un dérapage incontrôlé, toujours possible dans la région.

En fait, les gesticulations verbales du chef du Hezbollah ont plutôt rassuré ceux qui craignaient qu'il ne soit tenté d'ouvrir un second front.

Le Hezbollah n'a aucun intérêt à risquer son potentiel militaire pour la cause palestinienne

Ses diatribes, dont l'Egypte et quelques autres ont fait les frais, accompagnent l'émotion de la rue arabe. Sur le terrain, cependant, le "parti de Dieu" collabore étroitement avec l'armée libanaise et les mouvements palestiniens pour calmer le jeu et éviter qu'une provocation - d'un groupuscule djihadiste palestinien, par exemple - ne mette le feu aux poudres.

Ainsi, lorsqu'une roquette a été retrouvée par l'armée libanaise à côté d'un dispositif rudimentaire de lancement, le Hezbollah a aussitôt fait savoir que l'engin ne faisait pas partie de son arsenal: "Nous ignorons à qui elle appartenait, mais cette affaire nous inquiète : il ne fait guère de doute que cette roquette avait été posée là afin de donner à Israël un prétexte pour ouvrir un second front au Liban", confie Ali Fayad, directeur du Centre d'études et de documentation du Hezbollah, qui confirme qu'une éventuelle offensive de la milice chiite n'est pas à l'ordre du jour: "Notre politique est défensive et notre mission consiste à protéger le territoire libanais contre toute agression."  

"Le Hezbollah, souligne une source diplomatique, n'a aucun intérêt à risquer son potentiel militaire pour la cause palestinienne, qui, aussi populaire soit-elle dans le monde arabe, ne représente pas pour lui un enjeu vital."

Partager cet article

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories