Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 10:48
NON à la commémoration du 19 mars! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail


NON, le 19 mars, n'est pas la bonne date pour commémorer la fin de la guerre d'Algérie chez nous. Il y eut, après cette date, en violation du traité de cessez-le-feu, plus de victimes, militaires français, pieds-noirs et surtout harkis que pendant les 8 ans de la "guerre". Nous reproduisons, dans "lire la suite", un courrier de Gilles Bonnier, dont vous pouvez vous inspirer pour écrire à vos élus, Députés européens, Députés, Sénateurs, Maires, Président d'associations des anciens combattants, y compris la F.N.A.C.A., Présidents des associations de rapatriés, de harkis.

Consultez également l'éditorial de "Mon Harki.com" en suivant ce lien!


Mais aussi allez dans "lire la suite" pour vous inspirer de ce que vous devez écrire à vos responsables.



La journée de l'hommage national  à toutes les victimes françaises, militaires et civiles, de la guerre d Algérie est  le 5 décembre  (d'abord par décision présidentielle  et décret de 2003  pour les militaires, puis inscrite dans la loi en 2005  pour associer à cet hommage annuel les nombreuses victimes civiles françaises de cette guerre)

 D'autres dates commémorent certaines tragédies de la guerre d Algérie :

 -  une journée nationale le 25 septembre pour l' hommage aux  anciens  supplétifs ( une partie des Harkis)

 -  deux dates tristement symboliques sont commémorées par toutes les associations de rapatriés et leurs sympathisants  : le  26 mars pour la tuerie de la rue d Isly à Alger  le 26 mars 1962 et le 5 juillet pour les massacres de civils français par le FLN lors de l'indépendance le 5 juillet 1962  à Oran

 - Mais en aucun cas le 19 mars  (sauf pour une association, la FNACA, regroupant certains anciens du contingent et fortement politisée depuis sa création) 

 Quelques explications :

 1/  NON  à la célébration du 19 mars 1962

(une date du souvenir préconisée en France par la seule FNACA)

 Pourquoi  toutes les associations d'Anciens Combattants (sauf la FNACA) et toutes les associations de Rapatriés, Harkis et Pieds Noirs,  refusent de célébrer cette date?

Pourquoi la presque totalité des Mairies de droite ou du centre ( et  même d'autres de gauche ..  ) refusent de participer à des cérémonies proposées par la FNACA ce jour là ? 

 - Le 19 mars 1962, lendemain des "Accords d Evian " qui prévoyait un "Cessez - le - feu  " en Algérie , loin d'être le signe du retour de  la Paix, a été le début d 'un cortège d'horreurs,  d 'actes de terrorisme et de barbarie de la part du FLN  et des ses affidées.  Le FLN  a violé ces accords et ce cessez- le- feu avec une ampleur inimaginable et État français n 'a pas protégé ses ressortissants ( Harkis, Pieds noirs, Français métropolitains travaillant en Algérie ).

Alors que pendant toute la guerre d'Algérie (du 1er novembre 1954 au 19 mars 1962)  23 000 soldats français sont morts pour la France et quelques 10 000 civils français ont été  les victimes du terrorisme du FLN , après le 19 Mars 1962 , date des pseudos "  Accords d'Evian et Cessez le feu ",  c 'est  plus de 5 fois plus,  en quelques mois , soit 160 000 civils français de toutes origines et plus de 600 soldats français (malgré le départ massif du contingent et des engagés ) qui ont été les victimes innocentes d' assassinats aveugles, de massacres collectifs ou enlèvements massifs  (environ 150 000 Harkis et leurs familles et 10 000  Pieds noirs, hommes, femmes, enfants, vieillards) .

Célébrer cette date funeste du 19 mars, jour de honte  pour notre pays si il en est  c'est une  faire insulte à la mémoire de toutes ces victimes et c 'est une provocation inacceptable pour leurs  nombreuses familles endeuillées et rapatriées  ( un million de personnes ) dans les conditions dramatiques que l'on connait .

 - le 19  mars 1962  ce n'est pas la paix  et ce n'est pas non plus une victoire  pour la France. Qui oserait préconiser en France de célébrer l'armistice du 22  juin 1940  , même si les comparaisons avec la 2eme guerre mondiale ne sont ni opportunes ni historiquement justifiées . Il n'y a pas eu de date de fin de la guerre d'Algérie que l histoire peut retenir .  

 2/ Le 5 décembre est la date officielle (et unique) de commémoration et d 'hommage national à toutes les victimes militaires et civiles, c'est-à-dire les « morts pour la France » en Algérie , soit au combat soit  victimes d'actes de terrorisme  de la part fu FLN

- Article 2 – Loi du 23 février 2005 :  "La Nation associe les rapatriés d’Afrique du Nord, les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres et d’exactions commis durant la guerre d’Algérie, après le 19 mars 1962 en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc, à l’hommage rendu le 5 décembre aux combattants aux morts pour la France en Afrique du Nord. "

             - Par décret du 26 septembre 2003, le gouvernement de la France avait  institué un ‘’Jour National de mémoire et de recueillement pour les morts pour la France en frique du Nord ,  guerre d 'Algérie et Combats du Maroc et de Tunisie  de 1 952 à 1962  ( soit environ 23 000  soldats ).  Ce jour est le 5 décembre. C’est la date de l’inauguration, par le Président CHIRAC, en 2002, Quai BRANLY, à PARIS, du monument national au Morts de la Guerre d’Algérie et de l'Afrique du Nord)en présence de délégations de tous les anciens combattants (sauf de la FNACA ..).

Cette date a été préconisée  en 2003 à l'unanimité des voix ( sauf celle de la FNACA) par une commission présidée par l'historien J Favier . Depuis cette date la FNACA (soutenue par un grande partie de la gauche) n'a de cesse de refuser ce choix, de boycotter cette journée nationale et de préconiser  de "fêter " le 19 Mars ( comme État algérien ).

La FNACA  consacre toutes ses forces en faveur de la célébration du 19 mars, harcèle,  essaye de convaincre les Mairies de gauche, mais aussi quelquefois par surprise celles de droite ou du centre  ( avec des arguments en général électoralistes alors que le sujet ne se prête pas aux querelles politiciennes ). 

 3/ Tous les Présidents de la République de la 5 éme  ( y compris  François Mitterrand ) ont été fortement opposés à toute célébration officielle pour le 19 Mars

 Quelques déclarations des 2 derniers Présidents :

- Jacques Chirac a déclaré  le 25  septembre 2001  pour la première journée nationale d'hommage aux Harkis : "Pour les populations civiles, le 19 mars 1962 a marqué la fin des hostilités militaires, mais pas la fin des souffrances. D'autres épreuves, d'autres massacres sont venus s'ajouter aux peines endurées pendant plus de sept ans. Qu'elles soient tombées avant ou après le cessez-le-feu, nous devons à toutes les victimes l'hommage du souvenir. Oublier une partie d'entre elles, ce serait les trahir toutes. Notre premier devoir, c'est la vérité. Les anciens des forces supplétives, les Harkis et leurs familles, ont été les victimes d'une terrible tragédie. Les massacres commis en 1962, frappant les militaires comme les civils, les femmes comme les enfants, laisseront pour toujours l'empreinte irréparable de la barbarie. Ils doivent être reconnus. La France, en quittant le sol algérien, n'a pas su les empêcher. Elle n'a pas su sauver ses enfants. "

 - Nicolas Sarkozy  a déclaré  le 31  mars 2007 : "Entre le accords d'Evian en mars  et l'indépendance algérienne en juillet 1962 , l 'Algérie  a vécu une période de semi-anarchie au cours de laquelle de nombreuses et barbares exactions  furent commises contre les supposés ennemis de la patrie algérienne . Plusieurs milliers de Harkis ont été massacrés , au mépris des accords d'Evian... En l'absence de plan d'évacuation ou , il faut le dire, de volonté politique, seuls 10% d'entre eux purent s'établir en France entre 1962 et 1968 ... ".

 Il a  écrit le  16 avril 2007 : "Il n 'est pas question que le 19 mars soit une date officielle de commémoration . Il est arrogant de condamner et de mépriser la douleur qui fut la votre et celle de vos familles lorsque vous fûtes chassés de vos terres, de vos maisons, et séparés de vos amis . Vous avez tout perdu .Vous avez été victimes d'une histoire et encore victimes d 'un mépris....   Votre mémoire a été incomprise et parfois souillée par des idéologies plus que par des réalités. "

 4 /  lors de la discussion  de la proposition de loi déposée par les socialistes en janvier 2002 , tous les députés de droite et ceux du centre  ( à quelques exceptions près ) ont refusé la date du  19 mars 1962 pour une commémoration des victimes françaises de la guerre d Algérie .

 On peut consulter leurs interventions dans les compte-rendus des séances de l'Assemblée nationale  des 15 et 22 janvier 2002 .  

 

 Gilles Bonnier

 

 *NB  le mot «  Harkis » est pris ici dans son acception large c’est à dire les supplétifs de l’armée, mais aussi les fonctionnaires, les élus et toute personne d’origine arabo-berbère qui s’était engagé directement au service de la France dans les départements français d’Algérie avant l’indépendance juillet 1962 

Les personnes directement menacées de mort après le 19 mars 1962  étaient évaluées à 1 million (chiffre comprenant les membres des familles les plus proches

Partager cet article

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories