Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 09:45

Le "has been" et la pistonnée Rien ne va plus entre Dominique Baudis (photo), ancien maire de Toulouse, et Christine de Veyrac, protégée de Giscard, tous deux toulousains et respectivement numéro un et numéro deux sur la liste UMP du Grand Ouest aux européennes. Les deux candidats ne se parlent guère et ne cachent pas ce qu'ils pensent l'un de l'autre : Veyrac serait une pistonnée et une incapable ; Baudis, un "has been" qui n'a rien à faire à la tête de la liste. Le Point © SAMI BELLOUMI / MAXPPP
Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Face à face entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy sur la question turque ( gold31 ) <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> FACE A FACE TELEVISE ENTRE MADAME ROYAL ET NICOLAS SARKOZY SUR LA QUESTION TURQUE<br /> <br /> <br /> ( Interview réalisée par Patrick Poivre d’Arvor entre les deux tours pour les présidentielles )<br /> <br /> <br />  <br /> <br />  <br /> Patrick Poivre d'Arvor : Que peut-on faire pour que l'Europe soit plus forte face aux Etats-Unis qui souhaitent l'entrée de la Turquie dans l'Europe ? <br />  <br /> Nicolas Sarkozy : Ceux qui souhaitent l'entrée de la Turquie en Europe sont ceux qui ne croient pas à l'Europe politique. C'est la mort de l'Europe politique. De mon point de vue, je suis très clair. ( Nicolas Sarkozy s’adressant à madame Royal ) : Vous avez été à une réunion de l'internationale socialiste. Vous avez, d'ailleurs, été fort applaudie. Je ne sais pas si vous avez lu la déclaration de l'internationale socialiste. Elle était favorable à l'entrée de la Turquie en Europe. Est-ce votre position, madame ?<br />  <br /> Ségolène Royal : Il y a un processus qui est ouvert. Le peuple français sera consulté par référendum sur cette entrée. Je pense qu'il faut faire une pause. Le moment n'est pas venu, aujourd'hui, de faire entrer la Turquie. De toute façon, c'est une échéance… <br />  <br /> Nicolas Sarkozy : Non ! Les négociations ont commencé en 1964. Nous sommes en 2007. Il est venu le temps de dire aux Turcs si on en veut ou pas. Ce n'est pas une question de démocratie. Ce n'est pas une question de musulman ou d'islam, c'est que la Turquie, c'est l'Asie mineure, ce n'est pas l'Europe. Il faut dire clairement à ce grand peuple qu'est la Turquie qu'ils ont vocation à être le coeur de l'union de la Méditerranée, mais pas le coeur de l'union européenne. <br />  <br /> Ségolène Royal : Un processus a été engagé avec l'accord de la France. La France doit tenir sa parole. On ne peut pas décider. <br />  <br /> Nicolas Sarkozy : Non, c'est l'unanimité. Si la France dit non, la Turquie ne rentre pas. <br />  <br /> Ségolène Royal : On ne peut pas changer. Le chef de l'Etat a dit que les Français seraient pour tout élargissement supplémentaire consultés par référendum. Ils seront consultés par référendum. <br />  <br /> Nicolas Sarkozy : Votre position, c'est non à la Turquie ?<br />  <br />  <br /> Ségolène Royal : Pour l'instant…c'est une pause. <br />  <br />
Répondre
P
Ce qui se dit dans les meetings n'a aucun intérêt mon cher Gold car les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent. Je préfère juger sur les actes et ceux que j'ai décrit dans les deux commentaires valent plus que n'importe quelle phrase envoyée aux militants depuis une tribune...
Répondre
D
Accueil - La France et l'UE<br /> Version imprimable Envoyer par email a a<br />  <br /> Ecrire à la rédaction<br /> Turquie: les négociations d'adhésion avancent à très petits pas<br /> 7.4.2009<br /> <br /> La Turquie intégrera-t-elle un jour l’UE ? Depuis que la Commission européenne a donné son feu vert au lancement du processus en 2004, les Etats membres soufflent le chaud et le froid sur ce sujet. Les récentes déclarations du président américain, Barack Obama, relancent la polémique. EurActiv.fr fait le point sur l’état des lieux des négociations. <br /> <br /> A lire aussi:<br /> <br /> <br /> Articles <br /> Dossiers <br /> <br /> <br /> <br /> L'adhésion de la Turquie à l'UE divise à nouveau les partis français (06.04.2009) <br /> Elargissement de l’UE : la Turquie toujours dans le collimateur français (29.07.2008) <br /> L’Assemblée Nationale porte un coup sévère à l’adhésion de la Turquie à l’UE (30.05.2008) <br /> L’UE souffle le chaud et le froid avec la Turquie (22.04.2008) <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Les défis de l'élargissement de l'UE (01.10.2007) <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> L’adhésion de la Turquie à l’UE est l’affaire des Européens a fait comprendre en substance le président français, Nicolas Sarkozy, dimanche 6 avril, en réponse aux déclarations de Barack Obama. (EurActiv.fr 6/04/2009)<br /> Depuis 2007, la France affiche son opposition politique à l’intégration turque. Lors de sa campagne électorale, Nicolas Sarkozy avait clairement notifié son intention de bloquer le processus d’intégration. Ses régulières déclarations sur l’identité asiatique de la Turquie, puis le vote des parlementaires français sur la reconnaissance du génocide arménien, ainsi que l'opposition à titre personnel de la chancelière Angela Merkel, ont conduit l’opinion turque à peu à peu désespérer d’intégrer l’UE.<br /> Depuis octobre 2005, date du début des négociations d’adhésion avec Ankara, dix chapitres de négociation sur 35 ont été ouverts : sciences, politique industrielle, statistiques, contrôle financier, réseaux transeuropéens, santé, droit des sociétés, propriété intellectuelle, libre circulation des capitaux, société de l’information. Seul celui concernant les sciences a pour l’instant été refermé. « Nous en sommes encore au début du processus, explique Dorothée Schmid, chercheur à l’Institut français des relations internationales (IFRI). On n’en est pas encore au stade où l'on ne peut pas revenir en arrière ».<br /> L’ouverture des chapitres de négociation n’est pas inscrite dans une échéance, explique Didier Billion, directeur adjoint de l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) : « C’est quand la Commission européenne estime que les objectifs sont atteints », qu’ils sont clos.<br /> La France bloque cinq autres chapitres : politique monétaire, politique régionale, agriculture, dispositions budgétaires, questions institutionnelles, en raison des différents politiques avec Ankara.<br /> Au Quai d’Orsay, on veut pourtant voir dans l’ouverture de deux derniers chapitres sous présidence française de l’UE une avancée positive qui démentirait une opposition définitive de la France à l’adhésion de la Turquie à l’UE.<br /> Selon Dorothée Schmid, les présidences tchèque et suédoise pourraient ouvrir de nouveaux chapitres comme l'éducation et la culture, ou la taxation. Mais si la question chypriote n'est pas réglée, le processus « restera verrouillé », ajoute-t-elle.<br /> Chypre, le grain de sable dans l’engrenage.<br /> Pour adhérer à l'Union, un pays doit en effet reconnaître tous ses membres. « Tant qu’Ankara n’acceptera pas d’élargir son traité d’union douanière à chypre, on n’arrivera pas à gérer la Turquie de façon moins conflictuelle », ajoute quant à lui Didier Billion.<br /> Les navires et avions chypriotes ne sont aujourd’hui pas autorisés à pénétrer sur le territoire turc. Dernier incident en date, raconte Dorothée Schmid, la Turquie accuse Chypre de mener des prospections pétrolières sur son plateau continental et a récemment arraisonné un navire norvégien travaillant pour le compte de Nicosie. Depuis l’incident, Chypre brandit la menace d’un veto contre la candidature turque et a bloqué l’ouverture du chapitre énergétique.<br /> L'UE perd de son intérêt auprès des Turcs<br /> Quid de l’avancée des réformes, préalable nécessaire à l’adhésion à l’UE ? La Turquie a déjà mis en œuvre trois grands dossiers. "Un programme national de réformes pour les années 2008-2012 a été présen
Répondre
G
On voit bien Philippe, que vous n'êtes pas souvent allé voir Nicolas Sarkozy en meeting. Allez-y au moins une fois. Vous ne tiendriez pas ce genre de propos qui n'ont aucun sens, tant le Président a été clair sur la question turque. ( Y compris Dominique Baudis, et Christine de Veyrac, au cours d'un même meeting aussi, preuve que le courant passe entre eux aussi. )
Répondre
P
Erreur ce ne sont pas 2 mais 8 chapitres visant à l'adhésion de la Turquie qui ont été ouverts durant la présidence française...Errare humanum est sed perseverare diabolicum!
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories