Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 15:51

 

 

Soldats français en opération le 17 décembre 2009 dans la région de Surobi en Afghanistan
© 2010 AFP (Massoud Hossaini)
Aucun message des ravisseurs n'avait été diffusé vendredi concernant les deux journalistes de télévision français et de leurs trois accompagnateurs afghans enlevés deux jours plus tôt en Afghanistan alors qu'ils faisaient un reportage à 60 km au nord-est de Kaboul.

Aucun message des ravisseurs n'avait été diffusé vendredi concernant les deux journalistes de télévision français et de leurs trois accompagnateurs afghans enlevés deux jours plus tôt en Afghanistan alors qu'ils faisaient un reportage à 60 km au nord-est de Kaboul.

La veille au soir, le ministère français des Affaires étrangères a confirmé être "sans nouvelles depuis mercredi de deux journalistes français et de leurs accompagnateurs afghans en reportage en Afghanistan".

Carte de localisation
© 2010 AFP
Deux journalistes français et leurs trois accompagnateurs afghans ont été enlevés mercredi à 60 km au nord-est de Kaboul, a annoncé jeudi à l'AFP une de leurs consoeurs à Kaboul, alors que leur employeur France Télévisions disait être sans nouvelles d'eux depuis deux jours.

Les deux journalistes travaillant pour le magazine Pièces à conviction de la chaîne publique française France 3 étaient partis mercredi matin de Kaboul pour filmer la route entre les villages de Tagab et Nijrab, qui reste dangereuse en dépit de la présence de bases militaires françaises proches.

Les deux Français, accompagnés de leur traducteur afghan et le frère et le cousin du traducteur, auraient dû rentrer dans l'après-midi dans la capitale afghane, selon une journaliste de la chaîne présente à Kaboul.

Mais les cinq hommes "ont été enlevés sur la route entre Surobi et Tagab", dans la province de Kapisa, a indiqué à l'AFP la journaliste française sous couvert de l'anonymat.

Des soldats français en patrouille le 26 juillet 2009 dans la province de Kapisa en Afghanistan
© 2010 AFP (Shah Marai)
Aucun message des ravisseurs n'avait été diffusé vendredi concernant les deux journalistes de télévision français et de leurs trois accompagnateurs afghans enlevés deux jours plus tôt en Afghanistan alors qu'ils faisaient un reportage à 60 km au nord-est de Kaboul.

Selon elle, ils ont été enlevés par "des talibans qui leur ont tendu un guet-apens" dans le village d'Omarkheyl, un village situé à une dizaine de km au sud de Tagab où se trouve la base militaire française la plus proche.

Les deux Français avaient pris soin d'acheter des habits afghans à Kaboul pour être plus discrets dans leur déplacement.

Arrivés début décembre en Afghanistan, ils avaient passé plusieurs semaines avec les troupes françaises déployés en Kapisa, où ils étaient revenus mercredi par leurs propres moyens pour tourner des séquences supplémentaires.

Des soldats français en patrouille le 26 juillet 2009 dans la province de Kapisa en Afghanistan
© 2010 AFP (Shah Marai)
Aucun message des ravisseurs n'avait été diffusé vendredi concernant les deux journalistes de télévision français et de leurs trois accompagnateurs afghans enlevés deux jours plus tôt en Afghanistan alors qu'ils faisaient un reportage à 60 km au nord-est de Kaboul.

L'équipe de journalistes s'est rendue dans le village de Surobi (ou Saroubi) pour rencontrer un contact qui devait leur permettre d'aller sur la route de Tagab. Mais selon la journaliste française, "ce contact a prévenu les talibans qui ont tendu un guet-apens à nos journalistes".

Environ 700 soldats des 3.300 soldats que la France compte sur le sol afghan sont déployés dans la province montagneuse de Kapisa depuis juin 2008.

La région est instable, très influencée par Hezb-e-Islami, groupe armé rebelle du chef de guerre historique Gulbuddin Hekmatyar, recherché par les Américains mais toujours en fuite, et allié occasionnel des talibans contre les forces américaines et de l'Otan.

A Paris, la direction de France 3 n'a pas confirmé l'enlèvement. "On est sans nouvelles depuis 48 heures", a simplement déclaré Paul Nahon, le directeur des magazines du groupe France Télévision.

Olivier Morin à son arrivée le 31 décembre 2009 sur la base militaire de Nijrab
© 2010 AFP (Joel Saget)
Le ministre français de la Défense Hervé Morin, qui a passé le réveillon du Nouvel an sur une base militaire française à une trentaine de km du lieu de l'enlèvement, a également dit être "sans nouvelles" des deux journalistes français et n'avoir reçu "aucune revendication d'aucun groupe".

Le ministre français de la Défense Hervé Morin, qui a passé le réveillon du Nouvel an sur une base militaire française à une trentaine de km du lieu de l'enlèvement, a également dit être "sans nouvelles" des deux journalistes français et n'avoir reçu "aucune revendication d'aucun groupe".

La plupart des étrangers enlevés en Afghanistan et qui sont restés détenus par leurs ravisseurs dans le pays ont été libérés relativement rapidement, après quelques semaines.

Mais la situation se complique lorsque les ravisseurs donnent ou revendent leur(s) otage(s) à des groupes rebelles qui les emmènent dans les zones tribales, instables, montagneuses et reculées, situées le long de la frontière afghano-pakistanaise, fiefs des talibans et de leurs alliés d'al-Qaïda.

Ce fut le cas d'un journaliste américain du New York Times, David Rohde, kidnappé en novembre 2008 au sud de Kaboul avec un journaliste afghan et un chauffeur. Les deux journalistes avaient été emmenés dans le Waziristan du Nord, un fief tribal des rebelles au Pakistan, et n'en étaient sortis qu'en juin 2009, plus de six mois après leur enlèvement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Militant
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories