Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 12:30
toulouse.jpgclip_image002111111111.jpgObjet: Choisi ton camp camarade

 
 


 Pour qui veut "se positionner" par rapport au débat sur l’IDENTITE NATIONALE.
 
Pour ma part j' ai choisi mon camp !!!
 
 
 

Le General FAIVRE est   interdit de séjour au service historique de la défense   pour avoir publié des documents "politiquement incorrects" dans ses nombreux ouvrages tres bien documentés sur la guerre d'algérie il préside avec beaucoup de batons dans les roue de  la commission qui se penche sur le sort des disparus .
________________________________________________________

ci-après : copie d'un texte rédigé par Maurice Faivre, 
général (2S) et écrivain français né le 19 mars 1926 à Morteau dans le Doubs. Ce texte rédigé sous le Pseudo de Cyrano  est extrait de www.ripostelaique.com

"Pourquoi je suis français ?"    lundi 23 novembre 2009

Je suis français parce que je suis de nationalité française. Que ma nationalité soit d'origine ou acquise, peu importe, pourvu que je me reconnaisse fils d'une nation, c'est-à-dire d'un ensemble d'humains unis par une communauté de territoire, de langue, de traditions et d'aspirations. Le territoire, c'est ma maison ; la langue en est la clé ; les traditions en sont les fondations ; les aspirations sont les portes et les fenêtres. Le tout, c'est mon présent. C'est ce présent localisable, parlant, historique et prospectif que j'incarne quand je me déclare français. Mon identité est donc plus que ma carte d'identité : c'est un vouloir-être qui m'oblige à réagir contre ceux qui ne veulent pas de la France alors même qu'ils y vivent ou qu'ils en vivent. Mon identité est une action !L'Histoire qui me porte est aussi l'Histoire que je porte dans un sentiment permanent d'auto-défense. Mon identité est un silence intérieur capable de colères. L'actuel débat sur l'identité nationale corrobore cette évidence. La France gronde en moi comme en chaque Français qui aspire à rester français, car l'actuelle identité de la France est en train de changer l'identité des Français ! Les Français en ont assez, en effet, de vivre au quotidien l'altération de leur être.
Etre français, c'est donc être hostile à ceux qui sont hostiles aux lois françaises, à commencer par celles qui sont perçues comme lois du pays d' accueil.

Je suis français parce que je dénonce la « nouvelle France » !

Je suis français parce que je suis révolté d'entendre, sur mon sol, des manifestants hurler des slogans antisémites ou soutenir les terroristes du Proche-Orient.

Je suis français parce que je ne supporte pas que des drapeaux étrangers ou des banderoles francophobes soient brandis agressivement lors de rencontres sportives ou dans des manifestations de rue.

Je suis français parce que je ne tolère plus les personnes qui, sous le couvert de nos lois, font le lit de leur culture en défaisant celui de la République.

Je suis français parce que je ne veux plus de ces prêcheurs qui, au nom dune religion, tiennent des discours anti-occidentaux.

Je suis français parce que je napprécie pas du tout qu'il y ait dans nos banlieues des hommes et des femmes pour voir, en Ben Laden, un saint ou un héros.

Je suis français parce que je nai plus la sollicitude que javais naguère, pour les « sans-papiers » et autres hors-la-loi qui squattent nos églises et méprisent nos droits en exigeant des droits différentiels.

Je suis français parce que je n'accepte plus que des élèves ordonnent qu'on réécrive les cours dHistoire, au seul motif que l'enseignant leur présenterait une vision exclusivement judéo-chrétienne du monde.

Je suis français parce que je ne comprends plus que des étudiants musulmans récusent la mixité, les enseignantes, les enseignants non musulmans, la pensée déiste, encyclopédiste, athée, les Lumières, les cours de littérature, de philosophie, de physique, de biologie, de sport, en un mot tout ce qui gêne leurs convictions célestes.

Je suis français parce que je suis excédé de ne plus pouvoir mettre, à Noël, une crèche dans une vitrine, ou un sapin dans une école, sans déclencher une commission d'enquête.

Le Français que je suis, enrage d'apprendre qu'un train peut être un lieu de tabassage ou de viol, voire un moyen de transport quasi gratuit pour ces anonymes qui tabassent et qui violent, et dont l'identité, systématiquement tue, se révèle pourtant par ce silence même !

Le Français que je suis, serre les poings lorsqu'il entend Dominique Baudis avouer personnellement « ne plus pouvoir sortir dans certains quartiers sans se faire traiter de « sale Français » (FR3 Toulouse, 1999) ! Le Français que je suis souffre de savoir quen 2002, François Bayrou qui s'était rendu à Strasbourg dans le cadre de la campagne présidentielle a vu les vitres de la mairie où il se trouvait, brisées par des pierres, comme s'il était le Mal, et quen 2005, Nicolas Sarkozy, visitant une cité « difficile » d'Argenteuil, a été caillassé de la même façon, comme s'il était le Diable !

Le Français que je suis n'est pas près d'oublier l'image incroyable du visage de Jacques Chirac couvert de crachats de « jeunes », lors dune visite à Mantes-la-Jolie, le 4 mars 2002, ni la Marseillaise sifflée en 2001, 2007 et 2008 au stade de France !

Je suis français, lorsque je m'insurge contre la tiers-mondisation de nos cités, d'où les autochtones sont chassés au prorata de l'arrivée des étrangers, conformément à une politique immigrationniste suicidaire qui aligne progressivement notre pays sur le Kosovo devenu musulman à 90% en moins de 50 ans !

Je suis français lorsque je vomis le racisme anti-blancs, comme toute autre forme de racisme, et par conséquent, lorsque je tempête contre la discrimination positive » en laquelle j'aperçois l'avancée du « racisme positif » sitôt quelle se fonde sur la couleur, et du « politiquement correct » dans ce qu'il peut avoir dimbécile et de pleutre !

Je suis français lorsque je fulmine contre les lois françaises, appliquées du bout des lèvres dans les « cités » et les « banlieues ».

Je suis français en refusant de baisser les yeux quand je croise les occupants de zones hypocritement qualifiées de «non-droit ».

Je suis français lorsque je n'entends plus être une victime « ethnique » de la violence ordinaire, que ce soit pour une aile froissée, une priorité refusée, une cigarette que je nai pas la chance d'avoir sur moi, un sandwich au jambon jugé « insultant », un geste ou un mot interprété de travers, ou le simple fait dêtre là.

Je suis français quand j'anticipe les violences qui nauraient pas manquer déclater dans tout l'Hexagone, au soir du 18 novembre 2009, si la victoire frauduleuse de léquipe de France de football avait été obtenue non contre lIrlande mais contre l'Algérie.

Je suis français quand je constate, scandalisé, que les fêtes du Nouvel An célèbrent le renouvellement flambant neuf du parc automobile !

Je suis français quand j'exige que soient sévèrement punis ceux qui téléphonent aux pompiers et aux médecins pour les faire tomber dans d'immondes traquenards.

Je suis français quand s'agitent, en ma mémoire, les voyous qui saccagent nos lieux de vie parce qu'un des leurs s'est tué accidentellement au volant d'un véhicule volé, et qui, profitant de ce drame, jettent par la fenêtre de leur immeuble : frigidaires, machines à laver, téléviseurs et autres objets « anodins », défoncent les devantures de locaux et de magasins à la voiture bélier, attaquent les commissariats au lance-roquette, accueillent les forces de l'ordre à coups de pierres, de boules de pétanque, de cocktails Molotov, de revolver ou de fusil, incendient tout ce qui peut brûler, trafiquent la poudre, les véhicules et les armes... quand ils ne sengagent pas dans des cellules terroristes pour semer sur notre sol ou ailleurs la dévastation et la mort !

Je suis français

quand des rappeurs veulent « niquer la France », quand Houria Bouteldja traite mes compatriotes de « souchiens »,

quand je dénonce l'islamisation de mon pays comme des pays européens,

quand je plaide pour une Europe laïque et féministe, quand j'admire Malek Boutih, Malika Sorel, Hamid Zanaz, Kébir Jbil, Pascal Hilout, Sihem Habchi, Abdennour Bidar... tous issus de l'immigration et tous honneur de la France par leur engagement authentique en faveur des valeurs républicaines.

Je suis Français quand je soutiens les Droits de l'Homme, quand jen appelle à l'universel par la femme qui est l'Homme et par l'Homme, qui ne vaut que par l'universel.

Je suis français plus que jamais quand, au nom de cet universel, je pense aux Français qui ont donné leur vie non seulement pour que je n'aie pas à donner la mienne, mais encore pour que je puisse vivre les valeurs qui les ont tenus debout quand tout s'écroulait autour deux.

Ces valeurs ne doivent pas être noyées dans je ne sais quelle honte nationale : c'est par elles et pour elles que je suis ce que je suis.

Je suis français par résistance !

Cyrano

(Maurice Faivre) 
 


à faire suivre si vous pensez un peu comme lui......

Voilà ce que je ne veux pas, c'est une honte !

  Sujet : C'est La France algérienne ...
 
  

C'est La France algérienne ... ça y est, nous y sommes !!!
> >                       C'EST UNE HONTE...!!!
> >  S'il n'est pas rare de voir des jeunes d'origine maghrébine arborer des tee-shirts à l'effigie de l'Algérie, Maroc ou Tunisie, voila un nouveau style dont chacun appréciera le goût pour le moins douteux: une ligne de tee-shirt représentant la carte de France sur fond de drapeau algérien, encore une fois aucune association n'a l'air de s'émouvoir du message provocateur et raciste porté par cette ligne vestimentaire.
> >
Voilà ce que notre gouvernement accepte .            

     

                                                   

clip_image002111111111.jpg

 
   
=

Partager cet article

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Bernard Defrance 21/12/2009 22:43


Permettez-moi - on est parfois distraits ou emportés par l'écriture - de rectifier deux erreurs d'orthographes : ... étaient retombés ... et "brûlotier" dans mon précédent commentaire...


Bernard Defrance 21/12/2009 22:32


Très savoureuse (mais aussi passablement grotesque) votre indignation sur ce t-shirt ! et "l'Algérie française" c'était quoi à votre avis ? Ces jeunes gens qui arborent ces t-shirts (par ailleurs
en effet ridicules comme beaucoup d'autres) ont parfaitement compris la leçon que nous leur avons infligée pendant 150 ans au moins et nous la retournent, heureusement beaucoup moins violemment...
Il n'est d'ailleurs pas sûr que ce t-shirt ne soit pas seulement maladroitement prémonitoire : il est évident qu'à plus ou moins longue échéance, l'occident (maghreb signifie occident en
arabe) formera une seule nation politique, et c'est d'ailleurs probablement la seule bonne idée du passage - qu'on souhaite le plus bref possible - de Sarkozy à notre présidence que ce projet
d'union méditerranéenne couplée à l'Europe (qui je vous le rappelle est, selon la chronique, le nom d'une nymphe noyée entre la Grèce et la Turquie - Turquie où survivent encore aujourd'hui les
plus anciennes cultures chrétiennes). Quand l'Islam (islam et shalom sont deux mots issus de la même racine indo-européenne : SLM) se réveillera de son sommeil dogmatique depuis le 12e siècle
(c'est aux arabes que nous devons toute la science contemporaine - il y avait le chauffage urbain à Bagdad et une université prestigieuse ou juifs, chrétiens et musulmans s'affrontaient en de
doctes joutes verbales et en chaire, au moment où les débris de l'empire romain d'Occident était retombé au néolithique), les choses s'accéléreront et en effet la France et l'Algérie (et du Maroc à
la Turquie en passant, entre autres, par Israël et la Palestine) seront des provinces, ou des Etats, des Etats-Unis d'Europe et de Méditerranée. Nous retrouverons alors le carré de nos
valeurs : Bagdad, Jérusalem, Athènes et Rome (j'aurais pu ajouter Alexandrie, Hippône, Canterbury, Cologne, St-Pétersbourg...)
Est-ce trop vous demander de vous instruire avant d'aligner les invraisemblables conneries que vous prétendez nous asséner ? et pas seulement de vous instruire mais aussi d'essayer de
réfléchir et de rêver, c'est-à-dire penser ?
Permettez-moi aussi de vous demander de regarder deux petites remarques que j'ai placées en page d'accueil de mon site www.bernard-defrance.net à propos de l'expression stupide "être fier d'être
français" et... de mon propre patronyme ! qui ne révèle pas forcément d'emblée que je descend directement de Konstantinos Kanaris, le "brulôtier", héros de l'indépendance grecque (voyez les
encyclopédies et... Victor Hugo !)
Bernard Defrance


DELAIRE 19/12/2009 10:49


Savez vous que le pèlerinage catholique Chartres -Sacré coeur a été interdit par notre cher président en 2009, car jugé trop ostentatoire et pouvant heurter la sensibilité de nos amis musulmans qui
eux peuvent monopoliser l'espace public donc prier dans les rues de Paris et empêcher toute circulation...
Après on s'étonne du dérapage du débat sur l'identité nationale.
Bonnes Fêtes de Noël.


DELAIRE 19/12/2009 09:06



La religion n'a rien à voir avec la natioalité française et l'identité nationale, nous sommes dans un état laïc; c'est se sent t'on français ou pas, et dans le cas contraire que
fiche t'on là ?



Lapointe 19/12/2009 01:47


voici le blog a visiter:
placepublik.over-blog.com


Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories