Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 03:28

Le journal britannique The Times affirme dans son édition du jour qu'avant l'arrivée des militaires français dans le district afghan de Surobi, les Italiens (alors responsables du secteur) payaient les insurgés pour avoir la paix. L'accusation, grave, provient de "militaires occidentaux" (Western military officials).

Le quotiden parle de "dizaines de milliers de dollars" versés aux chefs talibans et aux seigneurs de la guerre, par les services de renseignement italiens, et non par l'armée italienne.

A leur arrivée dans le secteur, en juillet 2008, pour relever les Italiens, les militaires français n'auraient pas été prévenus de ces pratiques. Ils auraient donc considéré la région comme tranquille. D'où la patrouille envoyée à Uzbine, qui se solda par la mort de dix militaires tombés dans une embuscade.

La présidence du Conseil italienne a réagi en qualifiant ces accusations de "totalement infondées". "Le gouvernement Berlusconi n'a jamais autorisé ni consenti aucune forme de paiement d'argent aux membres de l'insurrection talibane en Afghanistan, et n'a pas connaissance d'initiatives de ce type du gouvernement précédent". Relisez bien ce communiqué : il est fait état du "gouvernement Berlusconi" et non du "gouvernement italien". Nuance donc. Car du 17 mai 2006 au 8 mai 2008 [donc, durant la période incriminée] l'Italie était dirigée par le gouvernement Prodi (gauche)....

Rappelons que les Italiens ont perdu 21 hommes en Afghanistan, dont six dans un attentat le mois dernier.

Selon le Times, les services secrets américains auraient été mieux renseignés et découvert que l'Italie se livrait à ces pratiques avant même l'embuscade. «Sidérés», les Etats-Unis auraient fait transmettre en juin 2008, par l'intermédiaire de leur ambassadeur à Rome, une réclamation au gouvernement de Silvio Berlusconi, qui n'a jamais admis avoir acheté la paix dans la région de Saroubi. Information également démentie par l'Italie.

Cette pratique, selon un haut responsable afghan, serait pourtant monnaie courante dans le pays. «Beaucoup de pays de l'Otan» engagés en Afghanistan payent les insurgés pour que leurs soldats ne soient pas attaqués, a expliqué ce haut gradé. Une démarche pratiquée à grande échelle, sauf chez les Britanniques et les Américains, précise cette même source. «Cela peut se justifier d'acheter des groupes locaux et d'utiliser la non-violence pour baisser le niveau de violence, explique un haut responsable de l'Otan au Times. Mais c'est de la folie de ne pas en informer vos alliés !

[A noter que cette affaire arrive à un moment où le gouvernement britannique vient d'annoncer l'envoi de 500 hommes supplémentaires et où Londres, comme Washington, insistent sur le partage du fardeau entre alliés...] Que fera la France ...?

[Ce blog n'est pas en mesure de confirmer ou de démentir l'article du Times. Nous pouvons simplement verser quelques éléments qui abondent plutôt dans le sens du Times. En effet, à plusieurs reprises et provenant de sources militaires de bon niveau, nous avons entendu des accusations contre le comportement des Italiens dans le district de Surobi. Faute de preuves, nous n'avons jamais fait état de ce qui pouvait se réveler être de simples rumeurs désobligeantes. Les accusations étaient de deux ordres : l'absence de patrouilles italiennes dans certains secteurs (comme Uzbine) et une large tolérance pour la culture de l'opium. En revanche, jamais nous n'avons entendu dire que les services italiens payaient directement les insurgés.]

"Se servir de l'argent comme une arme", conseillent les Américains

"Use money as a weapon" - ce n'est pas un quelconque agent secret italien en vadrouille en Afghanistan qui le dit, mais le très officiel manuel de l'US Army, "Tactics in counterinsurgency" publié en mars 2009 sous la responsabilité du général David Petraeus. Cette utilisation de l'argent comme une arme s'appuie sur l'expérience du "surge" en Irak, où les Américains sont parvenus à retourner les sunnites en utilisant des arguments sonnants et trébuchants...

Cela devrait nous amener à relativiser l'émotion provoquée par l'article du Times d'hier, accusant les services secrets italiens d'avoir acheter la tranquilité de leurs troupes dans le secteur de Surobi.

L'argent est-il une arme plus immorale qu'une bombe GBU-12 ? Beau débat philosophique que nous ne trancherons pas ici...

Les militaires ont même inventé un mot pour de telles pratiques : le "cimic lourd", de Cimic (civil-military cooperation) et lourd, parce qu'on met le paquet ! La frontière entre la corruption et l'aide aux populations est-elle d'ailleurs si étanche que cela dans des pays où la séparation entre les intérêts privés et publics ne correspond pas à nos normes morales? On nous vante sans cesse le rôle des actions civilo-militaires, mais qui affirmera que l'aide fournie aux populations, afin de les convaincre du bien fondé de la présence occidentale dans leur pays, est traçable jusqu'au dernier euro ?

Comme nous le racontions ici, en juillet dernier, l'armée française achemine chaque année vers l'Afghanistan une demi-tonne d'euros en liquide. Qui croira que cet argent a fini uniquement dans les poches de gens qui auraient eu la bénédiction d'Amnesty international

Les Français savaient-ils ?

Le problème posé par l'article du Times est différent: les militaires français savaient-ils exactement comment les Italiens s'y prenaient pour contrôler le district de Surobi, avant de les y relever ? L'existence, au sein de l'armée française, de rumeurs assez malveillantes sur le comportement des Italiens tend à prouver que les militaires français n'étaient pas complètement en terra incognita. Une source, que j'estime fiable, nous confie d'ailleurs que "le paiement par les Italiens de subsides aux agriculteurs et par voie de conséquences aux chefs de guerre et autres opposants pour les inciter à réduire la production d'opium était bien connu des services français". Si c'est le cas, quelles conséquences ont-elles été tirées par l'armée française lorsqu'elle a succédé aux Italiens dans ce secteur ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Jacques-Daniel Delaire 23/10/2009 20:02


Merci parachutiste, un peu de BD pour vous distraire, merci d'échanger ! Oui je fais du copier/coller, je reprends de l'information ici et là, que je commente !


Parachutiste 19/10/2009 10:26


" Ce blog n'est pas en mesure de confirmer ou de démentir l'article du Times. Nous pouvons simplement
verser quelques éléments qui abondent plutôt dans le sens du Times."

" Ce blog " ... " Nous pouvons verser quelques éléments " ... : Bravo au blog Militant et à ses enquêteurs ! Un véritable travail de grand
reporter.


Jacques-Daniel Delaire 17/10/2009 18:12


Réaction de bon sens, évidemment ! Merci !


malaya 16/10/2009 10:02


Bonjours!
Cette information pour moi est assez relatif. En tous cas comme solution cela est horrible. Financer les talibans n'est pas une solution pour avoir la paix, on le sait très bien. Mais financer le
pays, la population qui n'est coupable de rien et qui en fin de compte souffre - voilà une solution. Or l'une des causes du développement des actions contre la paix est le manque d'argent. Et si la
population civile est satisfaite plus au moins je crois qu'il y aura moins qui iront risquer leurs vies et menacer celles des autres.


Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories