Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 06:02
 
Analyse
L'étrange nature du sarkozysme, par Françoise Fressoz

Elle est dubitative, la droite française. En pleine crise existentielle, ce qui est quand même un comble. Elle devrait se réjouir de voir installé à l'Elysée Nicolas Sarkozy, l'homme qui, pendant la campagne présidentielle, lui a rendu sa fierté d'être de droite en portant quelques valeurs cardinales comme le travail ou l'autorité propres à enterrer l'héritage de Mai 68. Au lieu de quoi, certains détournent le regard ou poussent de longs soupirs aux abords de l'Elysée. Comme s'il y avait eu tromperie sur le pacte, inadéquation entre l'attente très forte de l'avant-élection et le résultat, pour le moins baroque, de l'après-6 mai 2007. Dans le désamour qui frappe aujourd'hui Nicolas Sarkozy, la déception des gens de droite n'est pas la plus discrète. On songe évidemment au pamphlet de François Léotard, qui telle Cassandre pronostique que "tout cela va mal finir" (Ça va mal finir, Grasset, 140 p., 10 euros). Mais on découvre aussi l'épaisseur du désarroi dans la très sérieuse Revue des Deux Mondes, qui a consacré son numéro d'avril à tenter de savoir "où va la droite ?". Et, presque quotidiennement, l'Assemblée nationale offre le spectacle d'élus UMP rétifs au vent du changement élyséen, soit qu'ils peinent à en supporter la force, soit qu'ils n'en comprennent pas le sens. C'est comme si, à la faveur d'une élection, un pan entier de la société avait perdu ses repères. Que s'est-il donc passé ?

Première explication : la "rupture" au sens de "interruption brutale, séparation" (Le Petit Larousse) a trop bien marché. Et sur ce point, personne ne peut faire grief à Nicolas Sarkozy d'avoir trompé son monde. La "rupture" a été le thème principal de sa campagne présidentielle et un point de divergence notable avec l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing, qui, avec le recul, mesurait sans doute combien il peut être dangereux de secouer un pays aussi conservateur que la France. Le "changement dans la continuité" qu'il avait lui-même utilisé pour se faire élire en 1974 lui semblait un bien meilleur slogan. Nicolas Sarkozy avait pesé l'argument et tranché : ce serait la rupture, malgré tout, parce que le changement en France était devenu une valeur galvaudée. Promis avant chaque élection, à peine esquissé après, charriant, au rythme des alternances, son lot grandissant de déçus.

Cette fois, il fallait rompre, frapper les esprits, doubler la gauche sur le terrain de la contestation. Et ce fut effectivement la rupture. Non seulement dans les mots mais aussi dans l'exercice de la fonction présidentielle, qui fut brusquement désacralisée. Non seulement dans les gestes mais aussi dans le rapport à l'argent, aux médias, au temps. L'activisme présidentiel des premiers mois, la saturation de l'espace médiatique étaient là pour signifier une chose : avant Nicolas Sarkozy, rien ni personne n'avait existé. Exit l'histoire. C'est comme si le présent tuait le passé. Et la droite, d'abord ravie, en fut perturbée, choquée. Dans ses critiques sur les premiers mois de la présidence Sarkozy, le côté "bling-bling" ou les aléas de la vie privée du président occupent, certes, une grande place. Mais, plus fondamentalement, c'est la perte d'un fil conducteur multiséculaire qui l'a secouée. A plusieurs reprises, La Revue des Deux Mondes s'en prend au "court-termisme" de la politique présidentielle, tandis que François Léotard, à coups de citations et de rappels historiques, s'emploie à retisser les liens entre le passé et le présent.

 

LE PRAGMATISME A ACCENTUÉ LE TROUBLE

 

A cet égard, le pragmatisme présidentiel n'a rien arrangé. Il a même accentué le trouble. La victoire de Nicolas Sarkozy s'est faite sur la synthèse des droites : bonapartiste, libérale, souverainiste et même extrémiste, puisqu'une partie des troupes lepénistes a rallié le candidat UMP sur la promesse d'une rupture. Mais une fois le président élu, aucune famille ne s'est reconnue en lui. Les libéraux qualifient de "réformettes" le mouvement initié par Nicolas Sarkozy. Eux sont toujours en attente de la "vraie rupture", s'irritant de voir le président prendre autant de gants avec telle ou telle catégorie de la population en colère. A leurs yeux, le rétablissement rapide des finances publiques devrait primer sur tout le reste, faute de quoi la France risque d'être déclassée. Les souverainistes ne sont pas heureux non plus. Ils ne se reconnaissent ni dans le traité européen simplifié que Nicolas Sarkozy a fait adopter, dès son élection, pour tenter de sortir l'Europe de l'ornière, ni dans la tentation atlantiste qu'ils soupçonnent chez le président. Quant à l'ancien électorat frontiste, qui attendait des résultats rapides, il en est pour ses frais.

Une façon d'atténuer le malaise aurait été de conceptualiser le sarkozysme. Et l'on imagine très bien que l'UMP, après avoir servi de machine à gagner, ait pu être chargée de cette tâche qui consistait à tisser les habits neufs de la droite française. Elle y était d'autant plus habilitée qu'entre 2002 et 2007 son service des études avait produit un gros travail de rénovation idéologique. Mais le président ne lui a pas demandé de poursuivre, trop occupé qu'il était, après son élection, à faire les yeux doux à l'opposition.

Dans le trouble de la droite, il ne faut pas oublier ce troisième élément : l'ouverture l'a d'emblée cueillie à froid, l'obligeant à des sacrifices en termes de postes, de carrières et d'influence qu'elle a bien du mal à pardonner au président. Lui ne concède aucune faute. "Le vrai clivage n'est plus entre la droite et la gauche mais entre les immobiles et les réformateurs", ne cesse-t-il de répéter à ses proches en couvant des yeux ses ministres d'ouverture et en prenant un malin plaisir à brouiller les pistes. Alors que certains à droite le rêveraient en Margaret Thatcher, il fait l'éloge de Tony Blair, s'affiche travailliste plutôt que conservateur. Gauche moderne plutôt que droite classique. Où donc le situer ?

Que M. Sarkozy trouble la droite, qu'il la bouscule, au fond peu lui chaut. Cela fait partie du jeu, puisqu'il est l'homme de la rupture et que l'époque est à la rupture. Et tant qu'aucun concurrent n'apparaîtra à l'horizon, il aura les mains libres. C'est son pari fondamental, celui qui le pousse à prendre un maximum de risques en termes d'exposition personnelle et de bousculement des lignes politiques. Mais, alors que les sondages sont en berne, il y a toujours quelque risque à prendre à revers sa majorité : faute de repères forts, celle-ci se cabre et ajoute au fardeau du président un poids dont il aurait pu se passer. Pour nombre d'élus UMP, le sarkozysme reste un mystère à éclaircir au plus vite.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 07:55
 
Les 101 propositions de debout la république
Rénover la Vème République

1 - Rendre obligatoire le référendum pour ratifier tout nouveau traité européen.

2 - Instaurer le référendum d’initiative populaire (seuil de 2 millions de signatures).

3 - Rétablir le septennat présidentiel.

4 - Interdire les ordonnances dans un certain nombre de domaines, notamment la transposition du droit communautaire.

5 - Renforcer strictement le contrôle du Parlement sur l’exécutif pour les négociations communautaires (création d’un mandat de négociation, inscrit dans l’article 88-4 de la Constitution).

6 - Assurer un meilleur partage de l’ordre du jour du Parlement entre le gouvernement et les Assemblées.

7 - Accroître les facultés d’expertise et d’enquête du Parlement (possibilité de créer une commission d’enquête sans autorisation de la majorité, renforcement des moyens d’expertise des députés et sénateurs, comme aux Etats-Unis).

8 - Reconnaître le vote blanc.

9 - Instiller une dose de proportionnelle pour permettre une représentation minimale des formations politiques minoritaires.

Clarifier la décentralisation

10 - Maintenir la commune comme cellule démocratique de base de l’organisation du territoire avec une garantie de son autonomie financière.

11 - Clarifier et rationaliser les missions entre les collectivités locales en confiant à chacune d’elles des blocs de compétences : la Région pour la cohérence économique et les équipements, l’échelon local pour les services sociaux et de proximité.

12 - Rationaliser l’organisation de l’Etat en rassemblant ses services déconcentrés au niveau régional sous l’autorité du Préfet de région, désormais assisté de Sous-préfets thématiques. Recentrer les missions des Préfets de département sur l’ordre public et le suivi des collectivités locales et sur la mise en œuvre du Plan national de protection de l’environnement.

13 - Supprimer l’élection des Conseiller régionaux au scrutin de liste en faisant siéger les Conseillers généraux à la fois au Conseil général et au Conseil Régional.

14 - Réformer la taxe professionnelle pour corriger les déséquilibres trop criants entre communes riches et pauvres.

15 - Créer un statut de l’élu favorisant le renouvellement et la recomposition de la classe politique et revaloriser le traitement des Maires, dont les responsabilités et la charge de travail sont sans commune mesure avec le montant de leur indemnité.

16 - Rendre inéligible à vie les élus coupables de délit de corruption dans l’exercice de leur mandat.

Refonder l’Europe

17 - Délimiter les frontières de l’Europe, interrompre les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne et mettre en place des partenariats privilégiés avec l’ensemble des pays voisins de l’Europe (Russie, Ukraine, Turquie, Maghreb).

18 - Négocier un nouveau traité confédéral qui rende aux Etats-nations leur liberté d’action en délimitant strictement les compétences de l’Union et en restreignant les pouvoirs proliférants de la Commission de Bruxelles et de la Cour européenne de Justice, pour favoriser les coopérations volontaires entre pays.

19 - Mettre sur pied des « agences de coopération européenne » dans les domaines où les pays membres gagneront à s’allier librement (« Europe à la carte »), selon leurs intérêts : sciences et industrie, environnement, sécurité, culture, éducation.

20 - Soumettre les arrêts de la Cour européenne de Justice au contrôle d’une Cour confédérale suprême, lui interdire strictement par traité toute production de droit autonome, même jurisprudentiel.

21 - Créer une seconde chambre parlementaire européenne, regroupant les représentants des Parlements nationaux, chargée d’accompagner et de contrôler les négociations entre Etats membres.

22 - Obtenir de nos partenaires que l’euro devienne un outil au service de la croissance et de l’emploi, sous le contrôle des Etats membres (changement des statuts de la Banque centrale européenne inscrits dans le traité de Maastricht).

23 - Réformer le Pacte de stabilité pour exclure du calcul du déficit budgétaire les dépenses d’investissements des Etats, ainsi que les dépenses de recherche et de défense.

24 - Attribuer aux Etat la définition de la politique de change, que la BCE devra mettre en œuvre.

25 - En cas de refus de nos partenaires, proposer l’instauration d’une monnaie commune, qui laisse « respirer » les économies nationales et, en cas de nouveau refus, sortir de manière ordonnée de la monnaie unique en rétablissant le franc.

26 - Donner de nouvelles orientations au marché unique, en assouplissant les règles de la concurrence pour permettre le maintien des services publics et favoriser l’émergence de champions européens. Conditionner l’ouverture des marchés nationaux à une harmonisation fiscale et sociale en parallèle.

Rebâtir l’école du mérite

27 - Réaffirmer l’objectif d’une école publique, laïque et obligatoire, fondée sur l’effort et le mérite.

28 - Rétablir l’autorité des enseignants en les rendant à nouveau pleinement maîtres des décisions de redoublement, sensibiliser les familles aux obligations de leur enfant en milieu scolaire lors d’une formation en début d’année.

29 - Recruter des personnels non-enseignants pour épauler les professeurs dans le maintien de la discipline et l’accompagnement médico-social des élèves.

30 - Conditionner le versement des allocations familiales à l’assiduité scolaire, ainsi que l’accès au statut d’étudiant à un suivi réel du cursus universitaire.

31 - Augmenter le nombre d’heures hebdomadaires consacrées au français dans le cycle élémentaire (de 10 à 16).

32 - Rétablir la méthode analytique d’apprentissage du français et encourager les exercices de mémorisation, les dictées, l’apprentissage des tables de multiplication, de la grammaire, etc.

33 - Mettre en place un soutien scolaire systématique pour les enfants en difficulté grâce à la création d’équipe de professeurs spécialisés.

34 - Remplacer pour les primo arrivants les enseignements des langues et cultures d’origine par des classes d’apprentissage du français.

35 - Créer dans le cycle secondaire des « classes d’excellence » où seront admis les élèves les plus méritants.

36 - Revaloriser et développer l’enseignement technique et professionnel et en permettre l’accès dès la classe de 4ème

37 - Revoir les rythmes scolaires pour alléger les emplois du temps quotidiens, quitte à réduire la durée des vacances.

38 - Réformer les IUFM pour recentrer la formation des maîtres sur le contenu des enseignements.

39 - Renforcer le budget des universités par une défiscalisation des soutiens des ménages et des entreprises et par l’acquittement de droits d’entrée modérés et progressifs selon le revenu des parents.

Faire respecter la loi de la République

40 - Séparer le siège du parquet pour rendre au ministre de la Justice ses prérogatives en matière d’application de la loi.

41 - Garantir une certaine transparence des procédures judiciaires en obligeant les procureurs à informer les Maires, à la demande de ces derniers, des suites données aux plaintes concernant des infractions commises sur le territoire de leur commune (et des motifs d’un éventuel classement sans suite) et en créant un système de traçabilité des procédures permettant aux victimes de suivre l’évolution de leur affaire.

42 - Permettre le dépôt de plainte avec garantie de l’anonymat afin de briser la loi du silence liée à la peur des représailles.

43 - Modifier la composition du Conseil supérieur de la magistrature, en l’ouvrant à des personnalités extérieures au corps des magistrats.

44 - Appliquer 100% des décisions de justice dans le mois où elles ont été prononcées grâce notamment au renforcement des moyens des bureaux d’exécution des peines dans chaque Tribunal.

45 - Augmenter l’effort en faveur de la police et de la gendarmerie, pour permettre notamment la création de pôles antimafias dans chaque département et la création d’un corps de transfert de prisonniers.

46 - Revoir la répartition territoriale des forces de l’ordre ainsi que la carte judiciaire, pour assurer une présence juste et adaptée à chaque circonscription.

47 - Durcir les peines pour les délinquants multirécidivistes.

48 Réformer l’ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs délinquants afin de permettre la mise à l’écart effective des jeunes délinquants dangereux en abaissant la majorité pénale à 16 ans et en créant 5000 places en centres éducatifs fermés.

49 - Simplifier le code de procédure pénale.

Relancer une vraie politique d’aménagement du territoire en s’appuyant sur des services publics rénovés

50 - Créer un ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire regroupant toutes les compétences actuellement éparpillées entre les ministères de la Ville, du Logement, des Transports, de l’Equipement et de l’Environnement, et s’appuyant sur la DATAR.

51 - Relancer la délocalisation d’établissements publics en régions.

52 - Investir dans les infrastructures de transport conformes aux exigences du développement durable (ferroutage, transport fluvial…), réintégrer dans le giron public les sociétés d’autoroutes pour que les péages servent à nouveau à financer l’effort national de transport et relier l’ensemble du territoire en haut débit dans un délai de 5 ans.

53 - Créer un troisième aéroport international dans le grand Bassin parisien pour limiter les nuisances sonores et la pollution de l’air en zone urbaine.

54 - Créer un groupe public de l’énergie EDF/GDF avec maintien par la loi de tarifs régulés par la puissance publique et, plus généralement, réformer les entreprises de service public pour en assurer la pérennité grâce à une meilleure gestion et instaurer le service garanti.

55 - Renforcer les exigences de service public pour l’assainissement, la distribution d’eau et les services bancaires.

56 - Instaurer pour toutes les compagnies aériennes opérant en France une obligation de vols à tarifs réduits entre la Métropole et l’Outre-mer.

57 - Elaborer un schéma national des services publics de proximité (hôpitaux, bureaux de poste, trésoreries, cantonnements militaires…) pour mettre fin aux fermetures anarchiques de sites et répartir les équipements entre les villes petites et moyennes.

58 - Mettre en œuvre un schéma directeur en Ile-de-France qui garantisse un minimum d’équilibre des activités et des logements entre l’Est et l’Ouest, comme entre le centre et la périphérie, et qui rationnalise l’occupation de l’espace.

59 - Refonder notre politique agricole en favorisant l’installation des jeunes agriculteurs, les productions nouvelles (productions de proximités, biocarburants,…), la mise en place d’un réseau coopératif de distribution des produits pour lutter contre les prix excessifs pratiqués dans la grande distribution, et l’émergence d’un nouveau modèle de coopérative de production agricole.

Œuvrer à un véritable « vouloir vivre ensemble »

60 - Créer un service civique obligatoire et universel de trois mois.

61 - Relancer et intensifier l’aide au développement en faveur des pays d’émigration, notamment africains (exception agricole à l’OMC, investissement direct, échanges universitaires et hospitaliers).

62 - Solenniser l’acquisition de la nationalité comme l’obtention des titres de séjour en conditionnant leur validité au respect des principes républicains (scolarisation des enfants, interdiction de la polygamie, apprentissage de la langue française, laïcité,…).

63 - Rétablir le contrôle à nos frontières comme nous y autorise le traité de Schengen.

64 - Suspendre pour cinq ans le regroupement familial.

65 - Renforcer la lutte contre le travail clandestin en durcissant les peines des employeurs.

66 - Allonger à dix ans la période ouvrant l’acquisition de la nationalité française par mariage.

67 - Lier l’aide au développement aux pays d’émigration à leur bonne volonté dans la maîtrise de leurs flux migratoires, l’admission sur leur territoire de leurs ressortissants émigrés clandestinement et le remboursement des frais de santé occasionnés par ceux-ci dans les pays d’accueil (lesquels devraient, en France, être strictement encadrés par la distribution de bons délivrés par les mairies sous condition de résidence).

68 - Renforcer la lutte contre les discriminations grâce à un meilleur suivi judiciaire des infractions.

69 - Adopter ces mesures dans le cadre d’un plan d’ensemble soumis à référendum.

Humaniser la mondialisation

70– Instaurer une exception agricole sur le modèle de l’exception culturelle pour favoriser l’autosuffisance alimentaire et le développement équilibré des pays riches et des pays pauvres.

71 - Rompre avec la logique du libre échange intégral en faisant reposer le commerce mondial sur des zones régionales de libre échange, partiellement protégées les unes des autres en fonction du niveau d’harmonisation sociale, fiscale et environnementale. Reverser en partie aux pays en voie de développement les droits de douane perçus aux frontières de l’Europe.

72 - Décréter un moratoire sur les projets d’accord AGCS (services publics/éducation/santé) et AMI (investissements) tant que des études d’impact solides n’auront pas été réalisées.

73 - Améliorer la coopération monétaire internationale pour limiter la guerre des changes et mettre au ban des nations les paradis fiscaux.

74 - Réorienter l’aide au développement aux pays les moins avancés, notamment africains, par des aides en nature et des actions micro-locales, selon une approche globale qui intègre aussi les critères environnementaux.

Rétablir la puissance économique française

75 - Bâtir une stratégie économique globale à la japonaise appuyée par le développement massif des outils d’intelligence économique, la refondation du Commissariat général au Plan et la relance de la politique industrielle dans les secteurs stratégiques (informatique, biotechnologies,…).

76 - Orienter l’épargne, le crédit et le capital vers le financement des PME/TPE en autorisant la déduction de l’ISF de la moitié des sommes investies par les particuliers dans l’économie productive.

77– Alléger les charges sociales en les remplaçant progressivement par la TVA sociale mettant à contribution les producteurs étrangers pour le financement de notre système de protection sociale et dopant nos exportations à l’exemple du Danemark.

78 - Instaurer un étiquetage précis des produits de grande consommation permettant aux consommateurs français de connaître la part de « Made in France » de chaque bien.

79 - Instaurer une obligation pour les collectivités et établissements publics de réaliser 25% de leurs achats auprès des PME / PMI.

80 - Revoir la hiérarchie des taux de TVA (restauration, produits respectueux de l’environnement, articles de puériculture).

81 - Multiplier par deux en cinq ans l’effort de recherche public et renforcer les organismes de promotion et de diffusion de l’innovation comme l’Agence Nationale de Valorisation de la Recherche (ANVAR).

82 - Réformer l’Etat pour limiter le gaspillage et la dispersion de l’argent public en redéployant les effectifs de la fonction publique, en instaurant des contrats d’objectif par ministère ainsi que des primes au mérite.

83 - Instaurer le prélèvement à la source pour l’Impôt sur le Revenu.

Bâtir une société de partage

84 - Fixer un objectif de 15% d’actionnariat-salarié dans chaque entreprise française à horizon de 5 ans et y inciter massivement les entreprises (avantages fiscaux supplémentaires pour l’abondement de la réserve spéciale de participation, distribution gratuite d’actions, création d’un fonds national de péréquation de la participation assurant aux salariés de chaque entreprise un accès minimal à l’épargne salariale,…).

85 - Encourager le développement des associations d’actionnaires salariés qui seront systématiquement représentées au sein des conseils d’administration en qualité d’administrateur et pourront représenter les porteurs de titres individuels, et créer un nouveau statut d’entreprise, la Société Anonyme à Gestion Partagée (SAGP), spécialement adapté aux entreprises où la participation occupe une grande place, et encourager toutes les formes d’activité économique coopérative.

86 - Créer la « sécurité professionnelle », garantissant à chaque salarié la constitution d’un capital-formation au fil de son évolution professionnelle, lui donnant accès à de réelles facultés de réorientation de sa carrière.

87 - Rendre obligatoire le vote des salariés aux élections professionnelles afin d’accroître la représentativité des syndicats et inciter ces derniers à passer de la culture du statu quo à celle du changement.

88 - Moduler l’impôt sur les sociétés en fonction de la part de CDI et de travailleurs âgés dans l’entreprise, pour lutter contre l’excès d’emplois précaires et de recours aux préretraites, dont le financement public devra par ailleurs être diminué.

89 - Transformer le RMI en Revenu Minimum d’Activité, obligeant chaque bénéficiaire de travailler une journée par semaine pour une collectivité publique.

90 - Mettre en œuvre une vraie politique de santé publique de prévention en redéployant grâce à une meilleure gestion du système de santé des crédits : interdiction du tabac dans les lieux publics, généralisation des campagnes de dépistage pour mieux lutter contre le cancer et les maladies cardiovasculaires, interdiction de la publicité alimentaire pendant les émissions de télévision vers les enfants

91 - Majorer les droits à la retraite des parents à l’arrivée du troisième enfant et augmenter les avantages financiers et fiscaux pour la naissance du deuxième enfant.

92 - Permettre en cinq ans l’accession à la propriété de la résidence principale pour 5 millions de ménages, grâce à des prêts garantis sur 40 ans et à la vente d’une partie des logements HLM à leurs locataires.

93 - Exclure la résidence principale du calcul de l’ISF.

94 - A l’obligation irréaliste et inefficace de 20% de logements sociaux sur le patrimoine existant, substituer l’obligation pour les communes de réserver un pourcentage variable de logements sociaux, en fonction du nombre total de ce type de logements déjà existant sur la commune, dans toute nouvelle construction.

95 - Permettre à la Banque européenne d’investissement de lancer un emprunt de 150 milliards d’euros intégralement affectés aux investissements protecteurs de l’environnement, favorisant les partenariats interétatiques et communautaires.

96 - Mettre en œuvre une fiscalité dissuadant les comportements pollueurs (vignette au prorata du CO², taxe sur les emballages, etc…) et incitant à économiser l’énergie (crédits d’impôt sur les matériaux économes,…).

97 - Sortir de l’impasse des biocarburants de première génération et développer massivement la recherche sur les biocarburants de seconde genération issus de la culture d’algues oléagineuses, sans impact pour la sécurité alimentaire, et accélérer la mise au point de véhicules hybrides notamment les poids lourds.

98 - Créer un éventail diversifié d’outils d’épargne affectés au financement des activités environnementales, notamment un « livret vert » destiné au grand public.

99 - Renforcer la politique de sécurité alimentaire en augmentant les moyens et les missions des organismes d’évaluation et de contrôle.

Le nouveau rayonnement français

100 - Réorienter la politique extérieure de la France, épaulée par un outil de défense remis à niveau, sur la base de la doctrine du non-alignement pour favoriser l’émergence d’un monde multipolaire et, à l’appui, rénover et mobiliser tous nos réseaux diplomatiques et commerciaux.

101 - Faire de la Francophonie une véritable force de frappe globale au service de nos intérêts diplomatiques, économiques, politiques, commerciaux et culturels, en renforçant l’Organisation Internationale de la Francophonie, le réseau des Alliances françaises et en recourant massivement à des médias audiovisuels et numériques rénovés (remise en selle d’une télévision publique de qualité en France, lancement d’une chaîne d’information internationale ambitieuse, création d’outils internet puissants et diversifiés au service du rayonnement français).

 Intéressant à relire ou à lire pour ceux qui n'en n'ont pas eu connaissance ! Et dire que Nicolas Dupont-Aignan n'a pas eu les 500 signatures...! Quelle démocratie ...!

Partager cet article
Repost0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 01:45
Cette semaine à l'Assemblée Nationale, c'est le grand marchandage pour la réforme des institutions entre droite et gauche, on se croirait au marché des chameaux ou des souks, quelque part au moyen-orient !
J'ai relevé dans Le Figaro une suite des négociations qui imagent mon propos !
La majorité tiendra t-elle les réformes face au conservatisme de la gauche ?

http://www.lefigaro.fr/politique/reforme-institutions.php

La grève fourre tout d'hier, n'a pas convaicu par sa mobilisation, et les syndicats feraient bien d'y réfléchir, nos concitoyens même si le moral est morose avec le pouvoir d'achat en chute libre, sont d'accord et ont compris la nécéssité des réformes.
Les cafouillages gouvernementaux des dernières semaines ont donné du grain à moudre à une opposition unie dans la critique, mais absente par les idées et les combats de prétendants au trone du PS !
Et derrière tout cela Bruxelles qui continue à bloquer les interventions du gouvernement français: exemple avec les pêcheurs...! A quelques jours de l'anniversaire du NON (55%) au référendum sur la constitution européenne, on voit bien que la France n'est plus souveraine et dirigée par les technocrates bruxellois !
Partager cet article
Repost0
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 08:05
A quelques semaines des JO, ce terrible séisme meurtrier, me fait penser que si cela se passait en plein coeur des JO à Pékin, la Chine aurait-elle les moyens de faire" face ?

http://www.lefigaro.fr/international/2008/05/15/01003-20080515ARTFIG00436-scenes-de-desolation-dans-le-sichuan-sinistre.php

Votre avis ?
Partager cet article
Repost0
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 09:16
Un an déja seulement ! Je m'étais réjouis de cette victoire et de l'esprit de rupture ! Ma première mauvaise surprise fut de voir des ministres de gauche, pour qui je n'avais pas voté ! Bon, je me suis dit ouverture = rupture ! Puis vint le cirque Barnum et les paillettes à la NS, et je vis la fonction présidentielle descendre au raz des paquerettes,..! Puis vint le mini traité européen où les 55% de français qui avaient votés NON furent ignorés, pour faire que NS deviennent un grand européen en 2008, au détriment des français, le pouvoir d'achat en chute libre, l'€uro en hausse libre etc etc ...! Tout cela ne plait pas du tout au gaulliste que je suis resté ! La France vaut mieux que cela !
Il reste 80% à subir...! Qu'en pensez-vous ?

http://actualite.aol.fr/semaine-politique-premier-anniversaire-pour-sarkozy/article/20080505031601212975601

Avec 0,8% de plus sur ma retraite, je vais enfin pouvoir mener une vie bling bling...Merci Président...!
Pas belle la vie en France ?
Au fait cela vaut combien des (fausse) Ray-Ban et (fausse) Rolex sous le manteau ? Non mais parce qu'il faut pas exagérer, c'est ou l'un ou l'autre... !

http://actualite.aol.fr/sarkozy-defend-lemploi-des-seniors-et/article/20080506091320166543488

Je suis un électron libre de la droite, un aiguillon parfois, mais je ne suis pas un anti tout ! J'aime que l'on respecte la fonction présidentielle et une certaine presse m'énerve par son manque d'objectivité, voir de respect !
Je publie ci-dessous les références de l'article de Gold 31 à ce sujet !

http://jeff123.typepad.fr/royalmensonge/
Partager cet article
Repost0
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 09:49

Les souverainistes dont je revendique l'appartenance avaient mis en garde ! Jusqu'où irons-nous...? Vos réponses SVP, nous sommes tous concernés !

L'INDUSTRIE SE CONSUME, LES MINISTRES COMMENTENT...
 
Depuis cinq ans, les membres du gouvernement français savent que la montée de l'euro sape toute notre industrie et favorise l'exode en masse des usines en dehors de la zone euro. Année après année, nos ministres multiplient les déclarations et les rodomontades. Mais il ne se passe jamais rien d'autre que la poursuite et l'amplification du désastre.

Voici un petit rappel chronologique qui montre ce qu'est la perte de souveraineté nationale : perdre sa souveraineté, c'est avoir des ministres d'opérettes, qui n'ont plus rien d'autre à faire que de commenter des évènements qu'ils ne maîtrisent pas.


L'euro atteint 1,15 dollar à l'automne 2003. Le gouvernement français explique les méfaits. Mais il ne fait rien.

Le 4 septembre 2003, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, au journal de 20H00 sur TF1, sans oser s'attaquer directement au cours de l'euro, explique les méfaits du Pacte de stabilité : « Maastricht c'est très important, mais l'emploi c'est aussi très important et la croissance aussi. Mon premier devoir, ce n'est pas d'aller rendre des équations comptables et de faire des problèmes de mathématiques pour que tel ou tel bureau dans tel ou tel pays soit satisfait. Mon devoir, c'est de faire en sorte qu'il y ait de l'emploi pour les Français !». Bref, le Premier ministre Raffarin comprend que le taux de change de l'euro est en train de miner l'industrie et les emplois en France mais il ne fait rien.



L'euro atteint 1,30 dollar en novembre 2006.

Le gouvernement français «met le sujet en débat !». Mais il ne fait rien.


Trois ans passent et la monnaie unique ne cesse de se renchérir par rapport au dollar. L'euro atteint 1,30 dollar fin novembre 2006.
C'est l'émoi chez les industriels français qui commencent à voir fondre leurs commandes à l'export et, plus encore, leurs parts de marché en Europe et en France du fait de la compétitivité renforcée dont bénéficient les productions fabriquées en dehors de la zone euro.

Thierry Breton, ministre de l'économie et des finances, donne alors dans le registre pontifiant pour rassurer nos industriels : « A partir du moment où l'euro était au-dessus de 1,30 dollar, j'ai estimé qu'ilétait de mon devoir de ministre de mettre le sujet en débat pour avoir une expression commune. La Banque centrale européenne doit entendre ce que disent les ministres » (dépêche AFP du 30 novembre 2006, 15h39).

Cette déclaration de M. Breton, qu'aucun citoyen français n'avait d'ailleurs jamais élu, est d'une rare stupidité. Car le problème n'est pas que la BCE doit « entendre ce que disent les ministres » . Le problème, c'est que le traité de Maastricht fait obligation à la BCE de lutter contre l'inflation, et contre l'inflation seulement. Cette focalisation sur l'inflation avait d'ailleurs été exigée par nos "partenaires", à commencer par l'Allemagne pour laquelle c'était une condition sine qua non pour qu'elle accepte la création de la monnaie unique. Du reste, comme nous l'avons déjà souligné ici même, la limite maximum de l'inflation jugée tolérable en zone euro a été fixée à 2% par an par le traité de Maastricht et cette inflation est actuellement aux alentours de 3,8%. C'est pourquoi de nombreux membres du Conseil des gouverneurs de la BCE jugent que la gestion actuelle, attribuée fallacieusement au seul Jean-Claude Trichet, est déjà bien trop laxiste par rapport au traité. Si, à Paris ou à Rome, on tape sur la BCE parce qu'elle est trop sévère, à Berlin, Vienne, Dublin ou La Haye on tape sur la BCE pour qu'elle serre davantage la vis.

Résultat de tout cela ? Eh bien la BCE entend ce que disent les ministres français, mais elle entend aussi ce que disent les ministres allemand, néerlandais, espagnol, autrichien, etc. C'est un petit détail que Thierry Breton avait sans doute d'oublier, et avec lui tous les « européens convaincus » de notre beau pays : contrairement à ce que croit tout ce beau monde, l'Europe ne se limite pas à la France et les autres pays ont des intérêts nationaux extrémement différents des nôtres, qu'ils entendent faire respecter bec et ongles en faisant respecter le traité de Maastricht à la lettre.

En un mot, les rodomontades de Thierry Breton n'eurent strictement aucun effet, et ce monsieur est parti, depuis lors, donner des cours d'économie grassement payés aux Etats-Unis.


L'euro atteint 1,40 dollar en septembre 2007. Le gouvernement français déplore que c'est « en train d'asphyxier l'économie française ». Mais il ne fait rien.

L'euro atteint 1,40 dollar fin septembre 2007. C'est le début de la panique. Les industriels français se précipitent à Bercy et font le siège de Mme Lagarde pour qu'elle intervienne. Mais cette dame, qui a fait toute sa carrière dans un grand cabinet d'avocats américains de New York, n'a pas plus de pouvoir que son prédécesseur pour changer quoi que ce soit. Lors d'un voyage en Chine, elle lance quand même devant les journalistes héberlués que « le taux de change de l'euro est en train d'asphyxier l'économie française » . (dépêche AFP du 21 septembre 2007).

Moyennant quoi, que fait Mme Lagarde pour arrêter l'asphyxie ? Rien.


L'euro varie entre 1,57 et 1,59 dollar en avril 2008. Le gouvernement français affirme que c'est « un sujet d'alerte ». Mais il ne fait rien.

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie Luc Chatel, en promenade aujourd'hui chez Dassault Aviation, a appris de la bouche du PDG Charles Edelstenne, par ailleurs président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), que Dassault et l'ensemble de l'industrie aéronautique française sont désormais contraints d'accélérer les délocalisations de leur production en raison de la faiblesse du dollar.

A quoi le secrétaire d'Etat à l'Industrie a répondu que « le niveau de parité euro/dollar est critique pour notre industrie aéronautique et représente un sujet d'alerte pour le gouvernement » . Voilà qui nous fait une belle jambe ! Le gouvernement est à« alerté» ! Mais bien » il ne fait rien.


CONCLUSION

Toutes ces déclarations ressemblent à un Vaudeville, qui pourrait être assez drôle s'il ne s'agissait pas de la substance même de la France qui est en train de partir à vau-l'eau. Ce désastre est énorme, et beaucoup, beaucoup, beaucoup plus grave que la dette prétendument insupportable que nous laisserions à nos enfants. Nos industries, nos emplois, notre savoir-faire industriel, tout cela se consume sous les yeux des membres des gouvernements européistes français, droite et gauche confondues, sans quâ'ils fassent autre chose que de commenter le désastre en cours.

Ce que les européistes de droite et de gauche vont laisser à nos enfants, c'est un pays sans vie ni inventivité, un pays mort où toute industrie aura disparu.

Les Français peuvent désormais constater que le Président de la République et les ministres parlent, promettent, tempêtent, vocifèrent, adjurent, mais cela n'a aucun effet. Car ils ont estimé nécessaire, moderne et performant (!!) de refiler le pouvoir à Bruxelles et à Francfort. Ce qu'il faut désormais, c'est un bouleversement politique complet.
La France a besoin de ministres qui gouvernent et non pas de ministres qui commentent.

La France a besoin d'un gouvernement qui dise : ASSEZ ! et qui en tire la conséquence inéluctable, en sortant du piège de l'euro.

IL FAUT QUITTER L'EURO AU PLUS TÔT. SINON, NOUS LE QUITTERONS TROP TARD.

Reproduction autorisée en citant la source : Union Populaire Républicaine
et le lien cliquable :
http://u-p-r.org/ab/index.php?page=article&

Bientot l'Euro à 2 Dollars et le baril de pétrole également...! A la vitesse où cela se précise, c'est pour dans quelques mois !
Que font nos politiques et nos économistes ? EADS va délocaliser en zone Dollar et le reste de notre industrie va devoir suivre ! La France est-elle condamnée à devenir une immense friche industrielle ? Si nos dirigeants ne réagissent pas vite, je le crains !

http://www.lefigaro.fr/tauxetdevises/2008/04/23/04004-20080423ARTFIG00234-l-euro-franchitla-barre-historique-de-dollar-.php
Partager cet article
Repost0
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 09:13
   


Samedi 21 juin :

La Chine communiste et totalitaire, a fait passer symboliquement, la flamme Olympique dans Lhassa, sous très haute protection policière et militaire !
C'est de la provocation et les pays libres, à part la presse n'ont fait aucune déclaration, comme pour Hitler en 1936 !
Les troupes chinoises étaient homniprésentent partout au Tibet depuis des semaines, chaque tibétain controlé comme du temps de la Gestapo !
N'allez pas aux JO, regardez ce qui vous plait à la télé !

http://actualite.aol.fr/tibet-trois-mois-apres-les-emeutes/article/20080621011913507763019



A ce jour le mardi 13 Mai, nous ne savons toujours rien des pourparler entre chinois et tibétains ...!

Et maintenant la Chine va devenir une puissance navale nucléiaire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

http://www.lefigaro.fr/international/2008/05/03/01003-20080503ARTFIG00001-la-chine-construit-une-base-secrete-pour-ses-sous-marins-.php

2 émissiares du Dalaï Lama reçu à Pékin ! Dialogue de sourds et mascarade ou réelle avancée ?

http://actualite.aol.fr/les-emissaires-du-dalai-lama-en/article/20080504021831178612078


Et maintenant la police chinoise ne cache même plus qu'elle tue les manifestants !

http://actualite.aol.fr/chine-la-police-a-tue-par/article/20080430023209324638467

17 premières condannations à Lhassa pour les manifestants:
De 3 ans, à la condannation à vie ! Voilà la réouverture du dialogue avec les dirigeants chinois ! Se mettre à plat ventre de"vant n'a servit qu'à abaisser la France ! Ces communistes ne comprennent que la force !

http://actualite.aol.fr/emeutes-a-lhassa-30-condamnations-pekin/article/2008042909432731565097


Les chinois ne tiendrons sans dote pas parole !

http://actualite.aol.fr/tibet-pekin-maintient-la-pression-sur/article/20080426031157709583149


Pour une fois que je suis satisfait de ce que fait Delanoe  à Paris !

http://www.lefigaro.fr/politique/2008/04/22/01002-20080422ARTFIG00268-delanoe-irrite-pekin-en-soutenant-ledalai-lama.php


NON la FLAMME OLYMPIQUE n'est pas un briquet que l'on éteint ou allume à son gré, messieurs les chinois, c'est un SYMBOLE, que même aux jeux de 1936, Hitler n'avait pas touché !
Maintenant, il faudrait rallumer la Flamme Olympique sur le mont Olympe pour retrouver sa symbolique !
Nous espérons toujours un geste démocratique de vos dirigeants envers les tibétains et votre peuple !
Le totaliralisme communiste, comme le mur de Berlin, s'éffondrera un jour !
 
 
 

Le vendredi 21 Mars 2008

http://www.lefigaro.fr/international/2008/03/21/01003-20080321ARTFIG00071-la-chine-refusela-main-tendue-du-dalai-lama-.php http://www.lefigaro.fr/international/2008/03/21/01003-20080321ARTFIG00070--ans-apres-moscou-le-sport-exclut-un-boycott-des-jo-.php

http://www.lepoint.fr/actualites-sport/jo-le-tibet-pese-sur-le-parcours-de-la-flamme-olympique/921/0/231252http://www.vudedroite.com/article-18057637-6.html#anchorComment  Cliquez !
http://www.lefigaro.fr/international/2008/03/25/01003-20080325ARTFIG00226-rama-yade-je-recevrai-volontiers-le-dalai-lama-.php
Le Président de la République reste bien prudent à ce sujet;  Merci Rama Yade, merci aux ministres et parlementaires de tous bords qui commencent à réagir !  Pour une rupture, ce serait une belle rupture si le Président Sarkozy recevait le Dalaï-Lama  officièlelment en France, où que le Président de l'Assemblée nationale et le Président de la Commission des Affaires Etrangères aillent le rencontrer !
Nous voulons comme le demande avec sagesse le Dalaï Lama, l'autonomie pour le peuple tibétain et non le génocide et la répression sanglante !
Il faut continuer à manifester partout dans le monde et accompagner la flamme Olympique qui arrive le 7Avril en France, avec le drapeau du Tibet libre, et des manifestations en faveur du peuple Tibétain ! !
Les dirigeants communistes chinois doivent faire un geste et engager des consultations avec la Dalaî-Lama ! Le Président Sarkozy doit lui apporter le soutien de la France, en ménageant la succeptilité de l'empire du milieu  ! Les délégations de sportifs doivent porter un crèpe de couleur !med_gallery_1567_161_32689-Tibet.jpg undefinedundefinedundefinedundefinedundefined
Adresse de l'Ambassade de Chine pour envoyer vos courriers de protestation : 
18/20 rue de Washington 75008 Parisbg_visu.gifhttp://www.lefigaro.fr/international/2008/03/13/01003-20080313ARTFIG00448-les-moines-tibetainsdefient-la-chine.php7e1c21a6-f0ce-11dc-9767-b3ba628e9021-copie-1.jpgLes moines Tibétainsdrapeau150-tibet-libre.jpg défient la chine ! (source Le Figaro-intrenational). Il faut faire pression sur les dirigeants chinois avant les Jeux Olympiques, pour aider les Tibétains à survivre, nous devons en faire autant ! 
Les dirigeants COMMUNISTES chinois, vont employer la force et la répression sanglante contre les bouddhistes désarmés...!
Il faut remuer l'opinion publique internationnale par tous les moyens de communications existants et faire pression par tous les lobbys ! Pourquoi les athlètes des différentes délégatios ne porteraient-ils pas un crèpe noir de deuil ou orange à la manche ? Ce serait vu de millions de téléspectateurs du monde entier !

Blogueurs mobilisez vous !

http://www.lefigaro.fr/international/2008/03/14/01003-20080314ARTFIG00558-les-manifestations-degenerent-au-tibet.php
undefinedhttp://www.lefigaro.fr/international/2008/03/15/01003-20080315ARTFIG00383-tibet-des-tanks-chinois-dans-lhassa-.php

3cb3fa44-f3c7-11dc-b73d-85f8d34a06f3.jpgc19b2b0e-f347-11dc-b73d-85f8d34a06f3-D-L.jpggondole-tibet.jpg

C'est cela le communisme, qui a fait depuis 1917, 100 millions de morts dans le monde et cela continue...! Le monde libre va t'il faire encore des courbettes longtemps à l'empire du mal ? Quand "ils" ne vous tuent pas, "ils" vous détruisent l'économie et vos emplois, "les dirigeants communistes de la Chine" !


http://www.lefigaro.fr/international/2008/03/16/01003-20080316ARTFIG00049-tibet-le-dalai-lama-denonce-un-genocide-culturel.php

http://www.lefigaro.fr/international/2008/03/18/01003-20080318ARTFIG00305-tibet-pekin-accuse-la-clique-du-dalai-lama.php

Venir en aide au Tibet : 
http://www.tibet-info.net/actions/index.html
http://www.tibet-info.org/Agir/drapeau/campdrap.html

http://www.tibet.fr/old/drapeau_tibet.htm
http://www.tibet.fr/

Le Mercredi 19 Mars
http://www.lefigaro.fr/international/2008/03/19/01003-20080319ARTFIG00019-le-dalai-lamamenace-de-se-retirer.php

Le jeudi 20 Mars

http://www.lefigaro.fr/international/2008/03/20/01003-20080320ARTFIG00017-la-lutte-a-mort-du-proconsul-avec-le-dalai-lama-.php


retour page d'accueil
campagne Drapeau

 
adresse postale
email


Droits de l'Homme, Histoire, Géographie, Le Tibet en Exil d'aujourd'hui...

 


Droits de l'Homme

La colonisation continue et les Droits de l'Homme sont bafoués
Ici, une vidéo extraite des répressions chinoises filmées (attention ! 3,65 MB en format .mpeg ou alors 1,4 MB en format .rm)
Dans toute la chine également
, les droits de l'Homme ne sont pas respectés. Ainsi soulignons ici la lutte nécessaire contre la peine de mort (exécutions dans les stades)
Ici, un court métrage (attention ! 526 Ko en format .rm) de "ensemble contre la peine de mort"

Le dossier politique sur la diplomatie asymétrique dans cette confusion d'opinions sur le problème "Tibet", © Mathieu Vernerey
Le Panchen Lama, deuxième autorité spirituelle après le Dalaï Lama dans le bouddhisme tibétain, le plus jeune prisonnier politique du monde
Résolution du Parlement Européen du 6 juillet 2000
L'autodétermination, la seule solution satisfaisante ?

Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, en Tibétain


Les Prisonniers Politiques

Témoignage exceptionnel de Palden Gyatso, moine
Les nonnes Choeying Kunsang & Pasang Lhamo témoignent
Témoignage de Reting Tempa Tsering, un guerrier Khampa
Interview et résumé de la vie de
Takna Jigme Sangpo (temps record passé en prison : 44 ans)

Rapport du réseau d'information sur le Tibet (TIN) sur la situation des prisonniers politiques au Tibet

Qu'est ce que le GuChuSum ? l'association pour les prisonniers politiques, ou "de conscience"... site en anglais

Qu'est ce que le Tibetan Centre for Human Rights and Democracy (TCHRD) ?

Liste des prisonniers politiques tibétains connus (car tous les prisonniers politiques ne sont pas connus des autorités tibétaines en exil)

NOTE :

- Anu a été libérée le 21 mars 2004
- Rinzin Wangyal est décédé
- Lobsang Khedrup et Gyalpo, les deux moines de Karze pour qui il y a une action ne sont pas cités dans cette liste (voir "nouvelles")
-
et il y a certainement d'autres noms que nous n'avons pas, mais cette liste est la dernière à être mise à jour officiellement.


Histoire

Histoire contemporaine (depuis 1950)

Accord en 17 points pour la libération pacifique du Tibet, 1951
Histoire ancienne
Histoire du Tibet résumée dans un seul tableau
La preuve de l'Etat Tibétain existant en tant que tel : le passeport


Le Tibet en exil

Organigramme de l'Administration centrale,
la constitution tibétaine (en anglais)
,
Résumé de la
situation du Tibet en exil,
L'
organisation du GTEE (Gouv Tib. En Exil), la démocratie…

Site de la Communaute tibetaine de France.
Quelle autonomie possible pour le Tibet ?

Signification du drapeau
Hymne du Tibet (traduit + son)

Entretien avec M. Wangpo Bashi, secrétaire du Bureau du Tibet en France

"Petites phrases pleines de sens", lors de la 4è Conférence Internationale sur le Tibet (oct 2003)

19/09/2006 DECLARATION D'INDEPENDANCE DES NATIONS DE LA HAUTE-ASIE : Mongolie interieure, Turkestan oriental et Tibet


Géographie

avec carte de Tibet Map qui explique la différence entre le Tibet historique et la Région Autonome du Tibet
Clic pour le Tibet en détail

Comment bien voyager au Tibet ?



Campagne Drapeau

JO à Pékin AVEC les droits de l'Homme

Où est le Panchen Lama ?

Action "blue book"



Je demande la nationalite tibetaine

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 06:50
bandeau_bataille_capitole.jpgtoulouse-le-maire-jean-luc-moudenc-app-ump-devance-le-ps.jpg

16 Mars 2008, 22 heures, après 37 années, nous avons perdu Toulouse dernier rempart au socialo-communisme de ce département ! Je suis triste, mais pour moi MILITANT, le combat démocratique continue ...!
Il faut analyser cette défaite régionale et sur le plan national !
Croire et Oser !

A bientôt amis Blogueurs

Jacques Daniel Delaire


Ce matin 17 Mars 2008, 8h30 je ne vous dis plus bonjour, mais salut camarades... ! Il reste à suivre de près pendant les 6 années qui viennent, la gestion de  Pierre Cohen et de ses camarades, et d'en tirer les conclusions avant les prochaines municipales ! Messieurs les électeurs c'est votre choix républicain, mais vérifiez bien votre porte monnaie et vos impôts, ainsi que votre mode de vie dans l'agglomération Toulousaine, cela va décoiffer je vous le promet !
La seule consolation pourrait venir d'un renouvellement des responsables politiques de l'ex majorité présidentielle du département, qui nous conduisent d'échecs en échecs et monopolisent toutes les places électives à tous les échelons !  Il faut faire le ménage après une analyse de la situation. C'est cela aussi la rupture qu'espère bon nombre de militants et d'électeurs ! 
L'union au deuxième tour, avec les équilibristes du MoDem n'aura pas suffit, l'abstentionnisme de notre électorat déçu, nous aura fait perdre !

J D D

UMP31 ENTRE MENSONGE ET SAUVE QUI PEUT  28 /03 /02008

NETTOYER LES ECURIES D4AUGIAS ...!

Une enquête intérieure qui a dut être réalisée entre les membres présents dans le bureau de l'UMP, entre "amis" pour les besoins d'usages ! Merci Michel Espallac pour ce joli numéro d'autosatisfaction, mais nous ne sommes pas dupes ! Notre ami Gold va remettre la désinformation interne en information externe, correcte !http://jeff123.typepad.fr/.a/6a00d83451fa7169e200e5517c36288833-pi







VOICI TOUTES LES LECONS QUE TIRE L'UMP31 DE SA
CUISANTE DEFATE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE
TOULOUSE : " A ENCADRER " !



GOLD31 REPONDRA A CES MEMBRES IRRESPONSABLES
DE L'UMP31 CE WEEK-END,  EN MÊME TEMPS  QU'A
MICHEL BOYON PRESIDENT DU CSA.


VOICI LE COMMUNIQUE DE L'UMP31 ( CI-DESSOUS )
QUI AURAIT PU S'INTITULER :
" JE VOUS APPORTERAI D'AUTRE VICTOIRES "...




27 mars 2008

Ce que ose écrire Michel Espallac :

Enquête d'opinion interne


A la suite de la défaite des municipales, Michel Espallac,
membre élu du comité départemental, a réalisé une enquête
d'opinion auprès de plusieurs centaines d'adhérents et
sympathisants.

Les résultats de cette enquête sont sans appel :
la défaite n'est pas attribuée à un manque
d'implication de la fédération UMP 31.

 

Aux questions suivantes :

La droite et le centre ont perdu les élections municipales
à Toulouse les 9 et 16 Mars, laissant par la même les forces
de gauche imposer une situation de totale hégémonie politique
sur le département de la Haute-Garonne.


Selon vous, quelles sont les raisons objectives de cette défaite ?

Ont répondu 19,40 % des personnes interrogées attribuant la défaite
de la liste de JL Moudenc à :

    - Une nationalisation du scrutin : 24 %
    - Une campagne municipale inefficace et trop "molle" : 18 %
    - Le manque de charisme des candidats n'a pas incité à la
mobilisation : 13 %
    - Un rejet de la liste présentée (trop d’ouverture, fusion avec le
Modem mal   vécue) : 12 %
    - Un renouvellement insuffisant des élus et co-listiers UMP : 6 %
    - Une mise à l’écart de l’UMP durant la campagne : 6 %
    - Un projet pour Toulouse insuffisamment clair ou mal compris : 4 %
    - Une division de la droite locale et une mauvaise mobilisation : 4 %
    - Une part de responsabilité de certaines personnalités : 4 %
    - Un rejet de certaines personnalités durant la campagne : 3 %
    - Une évolution de l’électorat toulousain défavorable à la
droite : 2 %
    - Un manque d’ambition de l’UMP : 2 %
    - Une trop faible implication des personnalités durant la
campagne : 2 %
      _____
    - Total : 100 %

La présente enquête d’opinion a été réalisée les 22, 23 et 24 mars
2008 auprès de cinq cents internautes, adhérents ou sympathisants
de l’UMP 31, tirés au hasard.

 


 

 IL EST GRAND TEMPS VRAIMENT DE DONNER UN
BON  COUP DE BALAIS A CES IMPOSTEURS DE
L'UMP31...

ON RIRAIT DE CETTE DECLARATION SI LES
CIRCONSTANCES N'ETAIENT PAS SI PATHETIQUES
POUR TOULOUSE !

Gold31

Partager cet article
Repost0
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 09:11
undefinedFile0038-copie-1.jpgCPS_HJQ94_280208115954_photo01_diaporama_default-480x344.jpg330112-Isabelle-Vasseur.jpg

Et maintenant mon fils Cédric qui sautait sur les genoux de Chirac en 1981 au restaurant de l'hotel Saint-Georges à Toulouse , et qui s'intéresse à la politique depuis son adolescence, tête de liste à Coincy 02, avec une liste motivée de rassemblement pour l'intérêt communal (face à la liste du Maire sortant qui se représente), pour reprendre en main "autrement", une commune  de 1290 habitants (au dernier ressencement) entre Chateau-Tierry et Fère en Tardenois dans l'Aisne, région Picardie. Il y a du grain à moudre pour dynamiser cette commune avec 17% de taux de chômage, et beaucoup à faire pour le développement concerté et l'avenir de Coincy !
Allez, il faut du sang neuf, de l'énergie et du bon sens !
 Je suis fier de lui et de lui avoir donné le virus !

Contact : Mail: ced.delaire@cegetel.net Port: 0684761253 Dom: 0323820371

Les amis politiques, Isabelle Vasseur (photo) députée UMP  5ème circonscription, et Xavier Bertrant UMP, le ministre en campagne (photo) sur le marché de Saint-Quentin 02.

Le 10 Mars 2008,
Le résultat de cette élection est que le maire de gauche en place, a été réelu et que désormais tout sera comme avant !
Cédric et ses amis ont fait 1/4 des voix et pour une liste spontanée, déposée une semaine avant le vote, n'ayant eu aucun support de presse, c'est encourageant et une bonne base de départ pour la prochaine fois ! Monsieur Martinaud, le maire reconduit, est condamné à l'obligation de résultats, vu qu'il a maintenant une opposition à Coincy, et cela est bon pour la démocratie dans la commune !
Encore une fois, je redis à mon fils et ses amis que je suis fier de ce qu'ils ont fait, pour une première expérience, et que je leur conseille de transformer la liste en une association et bien sur de poursuivre pour l'avenir de Coincy ! Maintenant les bases existent pour la prochaine fois !
Donc bravo à cette équipe, qui de mon avis se serait constituée plus tôt, avec de la communication presse pour se faire connaitre, et une réunion communale, avait ses chances !
J D D

Cher monsieur Delaire senior
C'est avec étonnement que je découvre vos divers commentaires sur la commune de Coincy et sur mes sept années de mandat.
Puisque vous avez de l'humour, je serai tenté de vous dire que pour un Delaire vous me semblez faire du vent.
Pour un maire fragilisé, passer la liste complète au premier tour avec 62% de moyenne....c'est tout le mal que je souhaite aux maires qui se représentent !
Parler de Coincy "l'endormie"....c'est parce que vous n'avez du y venir que trés récemment, depuis que votre fils y habite, et que vous n'avez pas pu en évaluer les changements...ce n'est pas de votre faute....mais quand on ne sait pas... on se renseigne (il y a un site sur Coincy et un bilan honnête de mandat).
Pour ce qui est de la politisation que vous avez faite de cette campagne, elle est particulièrement mal-a-droite .
Les habitants de Coincy méritent mieux que cela et les trottoirs, chez nous, ne sont ni de droite ni de gauche...mais à nettoyer.
Heureusement que le maire de gauche est plus consensuel que vous puisqu'au lendemain de son élection il a invité votre fils à boire un verre à la mairie en compagnie de votre belle fille et de votre petite fille. (on est loin de l'image du camarade avec le couteau entre les dents !)
La prochaine fois que vous venez à Coincy...passez à la mairie, je me ferai un plaisir, d'analyser les résultats des élections avec vous et de vous montrer tous les travaux qui ont été réalisés par le maire "sortant qui a coincé la bulle"...
La bulle était de champagne... avec 3/4 des électeurs et elle n'est même pas restée coincée dans le gosier de votre fils.
Pour ce qui est du style de vos billets....je ne vous en veux pas...un papa reste un papa, un militant...un militant et un papa militant....pas forcément...un grand analyste politique objectif.
Sachez qu'à Coincy, ne vous en déplaise, rien n'est jamais comme avant, qu'il y a de l'énergie et du bon sens....d'ailleurs les habitants l'ont montré dés le premier tour.
à bientôt monsieur; Bien cordialement.

                                                         

PS …sans jeux de mot….

Je n’ai pas réussi à mettre ce commentaire en commentaire sur le blog militant….je suis certain que vous pourrez le transférer par élégance républicaine et gaulliste.


Voila monsieur le Maire, je publie votre mail sans problème, puisque vous semblez avoir des difficultés avec l'informatique ! Pour l'analyste politique..., je fais des papiers dans la presse depuis une trentaine d'années, et j'ai fait parti des état-majors de campagne régionaux depuis 1968, où j'ai aidé Charles Pasqua dans sa première législative dans le 92 (Levallois) et croyez moi, le Charles a prouvé par la suite, qu'il savait ce qu'était  de préparer et d'analyser une élection ! Mais l'on peut toujours s'améliorer bien sur, un senior a du temps pour cela et mon fils vous confirmera que je le mets à profit dans bien des domaines !
Partager cet article
Repost0
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 13:59
http://www.leparisien.fr/home/info/politique/articles/PREMIERS-PAS-MOUVEMENTES-DE-NICOLAS-SARKOZY-AU-SALON-DE-L-AGRICULTURE_296079605: http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoaftL1D.html
Ajouter cette vidéo sur votre blog ou site web (Copiez/collez le texte H: http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoaftL1D.html

Ou les humeus vaches du Président Sarkozy au Salon de l'Agriculture ! Mais un Président, cela se respecte !

Pour une rupture, c'est une rupture ! Notre très people Président innove !  Après "les racailles", le "nettoyage au Karcher", "descend si tu es un homme","Casse-toi pauvre con" ! Le Président avait dû marcher dans une bouse de vache ! Toujours est-il que si la personne ne voulait pas serrer la main du Président, ni faire de provocation, elle pouvait aller ailleurs, le salon est immense ! Je préfèrerais néanmoins que Nicolas Sarkozy, se modère un peu, cela se retourne contre lui et ceux qui le soutiennent !

Pour un Président de la République, c'est l'escalade verbale, ce n'est plus Neuilly, c'est la zone,  cela fait désordre ! Il a les nerfs fragiles le petit...!Fillon surpaNicolas Sarkozy à un visiteur : sse de 19 points dans les sondages Sarkozy, pas étonnent !CPS_HIZ76_240208140758_photo00_photo_default-512x349_vignette.jpgkarcher.jpghttp://actualite.aol.fr/a-la-une/salon-de-l-agriculture-j-aurais-mieux-fait-de-ne-pas-lui-repondre-declare-sarkozy/2296497/p-article_cat/article_titre/article_id/article.html



                             Karcher .............!........>>>>>>>>>>>>>
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories