Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 14:42

logomouvementpopulaire

 



Chers Amis,

Nous souhaitons vous alerter sur 2 points d'actualité particulièrement symboliques.
 
Tout d'abord, l'initiative d'un collectif d'enseignants proches du SNES (syndicat enseignant de gauche), qui réclame que l'on retire du programme du bac de français 2011 l'enseignement des "Mémoires de Guerre" du Général de Gaulle. 
 
Cette initiative est purement dogmatique et dictée par l'idéologie. Notre famille politique ne saurait l'accepter et nous vous encourageons à signer la pétition initiée par l'UNI pour la défense des écrits du Général de Gaulle :  http://www.uni.asso.fr/spip.php?article9871


*


 
Par ailleurs, vous n'êtes pas sans savoir que de nombreuses personnalités de gauche, faisant fi de la présomption d'innocence (qui s'applique à toute personne non définitivement condamnée), ont mis en cause ce weekend le Ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.  

Brice Hortefeux est un humaniste qui a largement démontré, dans toute sa carrière politique, son engagement au service des valeurs républicaines. Compte tenu du doute sérieux qui pèse sur la légalité de la décision rendue en 1ère instance, l'avocat du Ministre a fait appel. Toutefois, et sans attendre, nous vous encourageons à manifester votre soutien politique en signant la pétition du MIL que vous pouvez retrouverer en cliquant sur le lien suivant : http://www.lemil.org/pages/petition_hortefeux.html  


Bien amicalement, 
 


Chantal Dounot-Sobraques, Secrétaire départementale UMP
Christine de Veyrac, Présidente départementale de l'UMP

 

 

 




Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 06:09

07/06/2010

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 08:04

07/06/2010

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 16:11

02/06/2010

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 20:10

Le chef d’al-Qaïda en Afghanistan a été éliminé

1 juin 2010 – 15:39

 

En mars dernier, le général McChrystal, le commandant de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) indiquait que les militants d’al-Qaïda se faisait plutôt discrets en Afghanistan. « Nous ne les voyons » avait-il affirmé au quotidien Le Monde (édition du 30 mars), ce qui ne veut pas dire qu’ils ne sont plus là.

Le réseau d’Oussama ben Laden aurait en fait gardé une présence en Afghanistan via une unité appelé Lashkar al-Zil (l’armée de l’ombre), dont le noyau dur est la brigade 055, qui composée de volontaires d’origine arabe aguerris, constitue l’élite des combattants d’al-Qaïda.

Cette « armée de l’ombre » avait été placée sous l’autortié de l’Egyptien Mustafa Abou al-Yazid, alias Saeed al-Masri. Numéro trois d’al-Qaïda, et par ailleurs ancien trésorier de cette organisation terroriste dont il est l’un des fondateurs, a été tué par un missile vraisemblablement tiré depuis un drone américain dans une des zones tribales situées au nord-ouest du Pakistan. Cette information a été annoncée par la mouvance islamiste, selon SITE, le centre de surveillance des activités djihadistes en ligne.

Né en 1955, Mustafa Abou al-Yazid s’est impliqué très tôt dans les activités clandestines. Son parcours présente beaucoup de similitudes avec celui d’Ayman al-Zawahiri, un égyptien également, qui est actuellement le lieutenant d’Oussama ben Laden et l’idéologue d’al-Qaïda.

Selon le FBI, il aurait participé aux préparatifs des attentats du 11 septembre 2001 en transférant des fonds à Mohammed Atta, Marwan al-Shehhi et Wal al-Shehri, trois des pirates de l’air qui ont détourné des avions pour les lancer contre les tours du World Trade Center et le Pentagone. Il aurait également financé les attaques contre les ambassades américaines à Nairobi et Dar es Salam d’août 1998 et le destroyer de l’US Navy USS Cole, en octobre 2000.

En janvier 2008, Mustafa Abou al-Yazid avait succédé à Abou Leith al-Libi (le Lybien), également tué dans un bombardement au Pakistan. Cela étant, la place de numéro trois d’al-Qaïda semble particulièrement exposée : depuis 1988, année de naissance de ce mouvement, sur les huit « titulaires » de ce poste, deux ont été arrêtés (dont Khaled Cheikh Mohammed, le « cerveau » du 11 septembre 2001), quatre ont été tués.

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 17:13

31/05/2010

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 07:14

 

Un professeur d'économie dans un lycée annonce fièrement qu'il n'a jamais
vu un seul de ses élèves échouer mais par contre, une année, c'est la
classe entière qui a connu l'échec.

Cette classe était entièrement convaincue que le socialisme est une
idéologie qui fonctionne et que personne n'y est ni pauvre ni riche, un
système égalitaire parfait.

Le professeur dit alors:"OK donc, nous allons mener une expérience du
socialisme dans cette classe. A chaque contrôle, on fera la moyenne de
toutes les notes et chacun recevra cette note. Ainsi personne ne ratera son
contrôle et personne ne caracolera avec de très bonnes notes.

Après le 1°contrôle, on fit la moyenne de la classe et tout le monde obtint
un 13/20. Les élèves qui avaient travaillé dur n'étaient pas très heureux
au contraire de ceux qui n'avaient rien fait et qui eux étaient ravis.

A l'approche du 2° contrôle, les élèves qui avaient peu travaillé en firent
encore moins tandis que ceux qui s'étaient donné de la peine pour le 1°
test décidèrent de lever le pied et de moins réviser. La moyenne de ce
contrôle fut de 9/20! Personne n'était satisfait.

Quand arriva le 3° contrôle, la moyenne tomba à 5/20. Les notes ne
remontèrent jamais alors que fusaient remarques acerbes, accusations et
noms d'oiseaux dans une atmosphère épouvantable, où plus personne ne
voulait faire quoi que ce soit si cela devait être au bénéfice de quelqu'un
d'autre.

A leur grande surprise, tous ratèrent leur examen final. Le professeur leur
expliqua alors que le socialisme finit toujours mal car quand la récompense
est importante, l'effort pour l'obtenir est tout aussi important tandis
que si on confisque les récompenses, plus personne ne cherche ni n'essaie
de réussir.

Les choses sont aussi simples que çà.

Petit extrait de discours qui résume parfaitement les choses : "Vous ne
pouvez pas apporter la prospérité au pauvre en la retirant au riche. Tout
ce qu'un individu reçoit sans rien faire pour l'obtenir, un autre individu
a dû travailler pour le produire sans en tirer profit. Tout Pouvoir ne peut
distribuer aux uns que ce qu'il a préalablement confisqué à d'autres. Quand
la moitié d'un peuple croit qu'il ne sert à rien de faire des efforts car
l'autre moitié les fera pour elle, et quand cette dernière moitié se dit
qu'il ne sert à rien d'en faire car ils bénéficieront à d'autres, cela mes
amis, s'appelle le déclin et la fin d'une nation. On n'accroît pas les
biens en les divisant."
**Dr.Adrian Rogers, 1931.**


Vous voulez protéger votre vie privée ? La solution avec Internet Explorer 8 =

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 15:24

Une Poésie au goût du jour !!
>
>
>

J’ai un petit boulot peinard,

Je dors bien, je me lève tard,

Pas de rendement pas d’horaire,

Pas de patron, pas d’actionnaire,

Je prêche à tors et à travers

Des couplets plus ou moins pervers,

Sans risque de me faire saquer,

Je suis l’Imam de la mosquée !

Pas besoin d’aller au turbin,

J’ai une douzaine de bambins

Et tous les mois grâce aux fistons

J’encaisse les allocations

J’suis un seigneur, j’suis un Imam,

J’ai le droit d’être polygame,

Et tous les soirs à la casbah

Je hisse les voiles sur le grand mat.

On me laisse faire mon p’tit biz’ness

Un’ femme et deux ou trois maîtresses

Ici c’est cool, c’est le bonheur,

J’ai le beurre et l’argent du beur !

J’suis un barbu, j’suis un notable,

Un protégé, un intouchable,

Et j’appelle mon avocat,

Dès qu’on pince mes femmes en burqa.

Pendant que les Français turbinent

Pour nourrir toutes mes concubines,

Moi je m’ promène en djellaba

La France c’est beau comm’ là-bas ...

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 17:16
POLITIQUE
La Chine nouveau maître du monde ?
Après leur livre La Chine sera-t-elle notre cauchemar ?, Philippe Cohen (journaliste à Marianne et auteur de plusieurs essais dont une biographie de BHL) et Luc Richard (qui a écrit deux ouvrages sur l’Empire du Milieu) publient : Le Vampire du Milieu, analyse passionnante de l’emprise et de l’ambition chinoises. Entretien avec Philippe Cohen.
Vous parlez d’un «Vampire du Milieu» pour désigner la Chine. Ne forcez-vous pas sur l’épouvante ?
C’est un jeu de mots, mais il nous paraît juste car il traduit le caractère prédateur du développement de la Chine depuis 1989. Pourquoi prédateur ? Parce que la Chine tend à instaurer aussi bien avec les autres pays émergents qu’avec les pays développés des relations déséquilibrées. Elle a attiré le travail industriel des pays développés, y provoquant une désindustrialisation et un chômage de masse dont on voit les conséquences désastreuses aujourd’hui. Elle est en train, dans une nouvelle phase, d’aspirer à présent la recherche et le travail intellectuel. Côté pays émergents, la Chine aspire le pétrole et les ressources en matières premières du continent africain et du continent sud-américain. En échange de quoi elle inonde ces pays de produits «low cost»… Finalement, cet échange n’est donc équilibré ni avec les pays développés ni avec les pays émergents. Maintenant que la Chine est en train d’opérer son transfert de technologies, les espoirs du grand marché chinois s’évanouissent pour Areva, Alsthom et les autres. Cette situation ne profite pas aux Chinois – nous montrons dans le livre que le niveau de vie de la population n’a pas beaucoup bougé – ni aux classes moyennes ou populaires des pays développés et des pays émergents.
Vous relevez un phénomène assez peu connu ou visible : l’importance en France dans l’économie, la politique ou les médias d’un lobby pro-chinois. Qui sont ces «amis Français» de la Chine ?
D’abord, ceux qui font des affaires avec la Chine. Les grands groupes misent sur la Chine et nous en présentent une image irénique. Christophe Girard attaque le dalaï-lama parce que la Chine est devenue un gros business pour LVMH. Le groupe Lagardère ne parle jamais de censure. Ensuite, il y a les économistes fascinés par la puissance. Nous citons le cas de l’un d’entre eux qui conseille à la fois la Banque centrale de Chine et le Conseil d’analyse économique de la France. Comment conseiller des parties aussi divergentes ? La puissance de la Chine aboutit à aliéner l’indépendance d’une partie des élites. Finalement, une partie du capital privé et intellectuel lie son destin à celui de la Chine et joue, finalement, contre son camp.
Vous soulignez l’importance de la diaspora chinoise à travers le monde. Quel est son rôle ?
Cette diaspora chinoise, qui représente plusieurs dizaines de millions de personnes, comprend plusieurs strates. Un certain nombre de multinationales chinoises partent à l’assaut des marchés dans le monde entier. Lorsque les autorités chinoises vendent à des dictateurs africains des grands stades, le montant des contrats est très faible et repose sur le fait qu’ils envoient des travailleurs chinois sur les chantiers en Afrique pour accomplir ces réalisations. Toute une main-d’œuvre chinoise est ainsi exportée et exploitée au détriment d’ailleurs de la main-d’œuvre locale. Un pays comme l’Algérie, avec un chômage massif chez les jeunes, accepte que les réalisations vendues par les entreprises chinoises de BTP soient effectuées par des ouvriers chinois. La deuxième strate de la diaspora, qui existe un peu partout dans le monde, est constituée par de petits commerçants chinois important des produits chinois. Là encore, ces produits «low cost» sont vendus au détriment de l’artisanat et de l’économie embryonnaire locale. La troisième strate est constituée par les étudiants chinois de plus en plus nombreux. On a vu en France entre 2000 et 2008 une augmentation de près de 500 % du nombre d’étudiants chinois. On peut encore signaler un quatrième niveau avec les entrepreneurs chinois formés dans les universités américaines ou européennes qui ensuite créent des entreprises et restent sur place. Ces quatre strates de la diaspora sont toutes, à un niveau ou à un autre, en liaison avec les ambassades de Chine qui sont extrêmement actives. Par exemple, selon les règles instituées par le Parti et les organismes qui en dépendent, un étudiant chinois installé à l’étranger est censé donner des informations sur les entreprises dans lesquelles il fait un stage, sur les technologies qu’il apprend, sur ce qu’il voit autour de lui, etc. Ces informations sont recueillies et centralisées avant d’être utilisées, notamment pour l’intelligence économique. De la même manière, les commerçants sont dépendants de la Chine pour l’importation des produits. A chaque niveau, le régime de Pékin, via son ambassade ou même ses services secrets, exerce des pressions sur la diaspora.
Face à ce que certains analystes présentent comme le miracle économique chinois, vous rappelez notamment que le pays est très dépendant du dollar et de son commerce extérieur, tout en étant en quelque sorte prisonnier des bons du Trésor américain qu’il détient…
La Chine a évidemment beaucoup d’atouts et, en premier lieu, sa taille, mais l’une de ses forces principales est la faiblesse et la division de ses partenaires. L’Europe et les Etats-Unis n’arrivent pas à se mettre d’accord sur une politique de plus grande fermeté à l’égard des pratiques commerciales de la Chine, de son non-respect du droit des affaires et de la propriété privée, de son dumping social et environnemental. Le régime chinois en profite en faisant miroiter à chaque partenaire les avantages qu’il pourrait avoir à développer une relation privilégiée. Voici quelques jours, le Spiegel révélait que lors du sommet de Copenhague, Barack Obama avait fait pression sur les autres dirigeants occidentaux afin d’être conciliant avec la Chine. Quelques temps plus tard, on apprenait que les Chinois avaient recommencé à acheter des bons du Trésor. L’Amérique et la Chine trouvent des compromis afin d’imposer un rapport de forces aux Européens et aux Japonais.
Plus que les droits de l’homme, n’est-ce pas la question de l’environnement qui est le talon d’Achille de la Chine face à l’Occident ?
La Chine a beaucoup de talons d’Achille, mais au niveau stratégique, je crois que l’une de ses grandes faiblesses est les conséquences de sa politique de l’enfant unique. Cette politique a d’abord profité au pays car le rapport entre actifs et inactifs était en faveur des premiers, mais dans un second temps, la situation s’inverse. Il faudra alors assumer les retraites de centaines de millions de Chinois à un moment où l’espérance de vie s’allonge. Cela va se faire ressentir d’ici dix ou quinze ans. Ensuite, la faiblesse environnementale est difficile à cerner. On sait que la pollution dans les villes devient de plus en plus catastrophique et que la qualité de l’eau laisse à désirer. Là aussi, de gros problèmes vont se poser. L’Occident a les yeux rivés sur les grandes villes chinoises qui sont une sorte de mirage par rapport à ce qu’est la Chine réelle. Or, le reste du pays est sur le plan écologique dans un état assez calamiteux.
On dit depuis des années que la libéralisation de l’économie et les échanges avec l’Occident vont contribuer à la démocratisation du pays. Vous émettez l’hypothèse inverse : la Chine pourrait pousser l’Occident à se passer de la démocratie…
Cela fait trente ans que la Chine s’est ouverte à l’économie mondiale et l’on ne voit guère les progrès de la démocratie. Il y a des élections locales dans les villages, mais les candidats sont désignés par le Parti. Il y a un début de justice, mais sur les 150 000 avocats que compte le pays, 50 000 sont des membres du Parti et l’on ne voit pas se dessiner de vrais contrepouvoirs. Internet a créé beaucoup d’illusions avant que le pouvoir ne resserre son contrôle sur ce terrain supposé de liberté. Du côté de la Chine, il n’y a donc pas de progrès de la démocratie. A l’inverse, du côté de l’Occident, il y a une grande admiration pour l’efficience du modèle chinois. Nous ne sommes pas loin du moment où les dirigeants occidentaux se diront que finalement la démocratie est un poids face à l’efficacité économique. Après la crise financière, la Chine a pu décider très vite d’un plan de relance tandis que les pays occidentaux ont dû attendre que les Parlements traitent le sujet, que les syndicats négocient… La Chine est de fait plus «efficace» et l’inexistence de la démocratie ne l’empêche pas de devenir un modèle dans les pays développés et encore plus dans les autres pays émergents. Au moment où, parallèlement, la différence entre la gauche et la droite s’atténue dans le monde entier, l’admiration suscitée par le modèle chinois ne peut qu’inquiéter.
Propos recueillis par Christian Authier
Le Vampire du Milieu. Comment la Chine nous dicte sa loi, 
Article paru dans l'édition du Vendredi 21 Mai 2010
Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 02:47

22/05/2010

Repost 0
Published by Militant - dans Politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Militant
  • Le blog de  Militant
  • : Echanges libres sur la politique et l'économie d'un franchouillard de droite politiquement parfois incorrect !
  • Contact

Profil

  • Militant
  •  Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !
  • Délégué Fédération Professionnelle Commerce et Industrie UMP 31. Délégué régional Midi-Pyrénées à l'Union de la France Forte.Gaulliste/Sarkozyste. Ma famillie, la patrie,l'humanisme, c'est ma vie !

Texte Libre

Recherche

Archives

Catégories